ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
L'arrivée du Tour de France colombophile se fera dans le Ternois [61 lectures] 
 
  09/07/2017 21:34 par ΩFrançois 
images/rubriques/calendrier.jpg
LA VOIX DU NORD : mini_170709095513417187.jpg Le Tour de France colombophile a pris son envol le 26 juin, à Salvagnac, dans le Tarn. Et l’arrivée de la dernière étape a lieu à Vaulx, mardi, chez Claude Bruhier. Un Tour de France qui n’est pas une compétition, mais plutôt un rendez-vous visant à mieux faire connaître la colombophilie au grand public. En ce moment, c’est le Tour de France. Et l’arrivée de la dernière étape se fera dans le Ternois, à Vaulx-lès-Auxi, ce mardi ! Sauf que là, on ne parle pas de petite reine, et du Tour de France cycliste. Mais du Tour de France colombophile, qui est parti de Salvagnac, commune située dans le Tarn, et qui se terminera à Vaulx-lès-Auxi, chez Claude Bruhier. « Je connais bien le président de la fédération nationale de colombophilie, il m’a demandé d’accueillir la dernière étape de ce Tour de France », explique celui qui est président de la société colombophile La Rapide auxiloise mais aussi président du groupement de Saint-Pol. Un groupement qui rassemble des associations sur un vaste territoire, d’Étaples à Avesnes-le-Comte en passant par Saint-Pol, Auchy, Pernes, etc. Recevoir cette dernière étape, c’est un clin d’½il plutôt sympa, pour ce colombophile qui est tombé dans cette discipline en 1974. « Mon premier pigeon, je l’ai eu chez un copain de l’École normale. » Depuis, la passion n’a cessé de grandir, et aujourd’hui, Claude Bruhier possède environ 150 de ces petits volatiles. Et bien entendu, il participe à des concours. « Il y en a tous les week-ends, du 15 avril jusqu’à la fin août. » Une passion qui prend du temps, parce qu’en plus des concours, il faut s’en occuper, de ces pigeons. « Mais élever les pigeons, ça me plaît vraiment. Et puis il y a aussi le contact avec les gens. » Dur d’attirer les jeunes Mais revenons à ce fameux Tour de France, dont c’est la septième édition. Comment ça marche ? Ici, on n’est pas dans une compétition. « L’idée, c’est de faire découvrir la colombophilie, d’expliquer comment ça marche, de parler de notre passion. » Une discipline qui a un peu de mal à attirer les jeunes. « Sur Auxi, on en a quelques-uns, mais c’est vrai que ça devient de plus en plus difficile d’en faire venir de nouveaux. » Pour chaque étape du Tour de France, l’éleveur qui est choisi pour être ville d’arrivée sélectionne cinq de ses pigeons qu’il conduit à la ville de départ. Pour Claude Bruhier, ce sera à Monts, dans l’Oise. Ses pigeons devront parcourir une distance d’environ 120 km pour rallier leur pigeonnier de Vaulx. Pas très long, en fait, quand on sait que ces petites bêtes peuvent traverser la France en une journée à des vitesses qui peuvent dépasser les 100 km/h. De vrais athlètes, les pigeons voyageurs ! Si les cinq pigeons de Claude Bruhier devraient rallier l’arrivée sans trop de souci, reste à savoir à quelle heure. « En fait, c’est difficile à dire. Tout dépendra du temps. Mais je pense qu’ils devraient rentrer aux alentours de midi. » Et Claude Bruhier espère bien qu’ils arriveront groupés. « Quand tu vois arriver tes pigeons en même temps, c’est toujours un beau moment… »
 
 
 
 
 
 
News précédente 
News suivante