ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Couin: ils ont combattu comme des bêtes, ils ont leur mémorial en Fran [1289 lectures] 
 
  10/11/2014 08:42 par ΩFrançois 
images/rubriques/calendrier.jpg
LA VOIX DU NORD
mini_141110083853518096.jpg
Il y a dix ans, le Souvenir Français avait émis l’idée d'un mémorial dédié aux animaux victimes de la Grande Guerre. Car la boucherie n'avait épargné personne, ni les chevaux, ni les pigeons, ni les canaris et les chiens.
Les « Malgré eux » en 1914 - 1918, ce furent ces animaux qu'on emmena au combat, les chevaux qui tractaient encore le matériel, les canons, chargeaient avec les spahis, les chiens et les pigeons qui portaient les messages, les canaris (des souris pour les tunneliers) qui, en expirant, alertaient les poilus de la présence de gaz dans les tranchées. Le bilan des pertes témoigne de cet engagement : 60 000 pigeons dont 20 000 dans la région auront disparu, on parle également de 620 000 chevaux morts, des mulets et d'ânes ...

Un monument référence

Quoi de plus naturel qu'un monument soit dédié à ces animaux combattants ? C'est aujourd'hui le seul (modeste) cénotaphe dédié à leur sacrifice dans l'hexagone (il existe à Verdun et Lille des plaques dédiées seulement aux pigeons). Un monument référencé et visité chaque jour par des résidents des chambres d'hôtes du château, des Britanniques de passage et de rares Français.

Depuis 1987 à Couin

L';histoire débute avec l'installation d'Yves Damez, en 1987, dans une petite fermette de Couin qu'il se met à rénover. André Coilliot, alors président du comité d’Arras du Souvenir Français, se manifeste afin qu'il conserve l'inscription peinte sur un de ses murs de brique : « Water Carts Bottle Filler, 100 yards », indiquant un point d'eau où les soldats de sa majesté allaient faire boire leurs chevaux, en 1916. Il y a dix ans, le Souvenir Français a l'idée, à la suite d'une exposition organisée par Xavier et Stéphane Deneuville et Bruno Picot, de créer devant ce mur un petit mémorial.

Un mémorial en briques

« C'est moi qui l'ai construit, à partir d'un petit plan. J'avais prévu du granit mais on m'a demandé de le faire en briques, comme le mur. » confie le propriétaire de la fermette, également Garde de Lorette et forcément attaché à la mémoire.

« Un marbrier est passé poser les plaques. Mon seul regret c'est de les avoir mis trop bas ». Quelques rosiers nains viennent taquiner les narines d'un berger allemand, d'un âne et d'un cheval ciselés dans le marbre et ce n'est pas plus mal.
 
 
 
 
 
 
News précédente 
News suivante

 
 
>>Masquer les commentaires [1]
 
 
 
Commentaire n°1/1
 
 
Remonter Posté le 10/11/2014 par lsb50370

 
Très bonne initiative.
J'espère que vous avez été nombreux hier soir à regarder sur Fr 2, le très beau film de Spielberg : "Le Cheval de guerre"
 
avatar

Ce qui est grave ce n'est pas tellement d'être con, c'est de le rester !

http://pigeon-voyageur-manche.webnode.fr/