ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Stéphane vole avec ses corneilles [1051 lectures] 
 
  08/04/2013 09:03 par ΩFrançois 
images/rubriques/calendrier.jpg
mini_130408090211644944.jpg
Mac Twist, la corneille sort facilement de sa boîte pour voler avec le paramoteur. Jaeckeal, son frère, lui, hésite davantage. Quant à Stéphane, il prend un énorme plaisir à chaque vol.

On peut appeler cela une première mondiale. On peut juste y voir une belle histoire entre deux oiseaux et un instructeur de paramoteur : hier, Stéphane Clavurier a volé avec ses corneilles !

Stéphane Clavurier, son truc, c'est de se prendre pour un oiseau. Et de voler. Dès que le temps le permet, il vole. Pas trop de vent, pas trop de pluie : il est en l'air, tout juste soutenu par son aile et profitant des courants ascendants pour s'élever dans les airs. Et, comme en Poitou il est difficile de trouver une falaise pour se lancer, il a abandonné ses premières amours, le parapente, pour se spécialiser dans le paramoteur et devenir instructeur, installé depuis 7 ans, dans les hangars du club d'ULM de Chenevelles, au nord de Châtellerault.

" Je suis un peu leur papa "

Parmi les bons copains de Stéphane, Tristan mène lui aussi une vie un peu singulière. Son truc à lui, c'est d'élever des oiseaux et de les éduquer pour des exhibitions ou encore pour des films. Alors, quand, voici deux ans, Stéphane a récupéré deux bébés corneilles qu'un copain élagueur venait de sauver de la mort, il s'est tout naturellement tourné vers Tristan, l'oiseleur, pour lui demander des conseils. Les oiseaux ont été nourris, sauvés. Une volière a été construite et bientôt, l'idée est née d'essayer de voler avec ces beaux oiseaux noirs dont le bout des ailes est tacheté de blanc. « Je suis un peu leur papa », assure fièrement Stéphane qui aujourd'hui ne s'étonne même plus que les deux oiseaux suivent son paramoteur quand il est en vol et viennent même prendre un peu de repos sur ses épaules dès qu'ils en ont envie. Les voir partir, s'envoler vers une vie sauvage qui devrait être la leur, naturellement ? Non, Stéphane n'y a pas pensé. D'ailleurs, ça ne se produit pas. S'il reste vingt minutes en vol, les deux oiseaux restent tout près, ne s'éloignant parfois que d'une dizaine de mètres pour se rapprocher rapidement

Une trentaine de vols

« On a déjà fait une trentaine de vols avec les oiseaux. Ça se passe toujours pareil, ils restent dans le secteur. Mac Twist aime bien voler mais Jaeckeal, lui, est un peu plus paresseux, ou peut-être moins musclé. Il se pose plus souvent. »
Alors, hier, Stéphane a décidé d'inviter ses amis du club de paramoteur de Chenevelles pour une petite démonstration. « En fait, on peut même dire que c'est une première mondiale, puisque personne n'avait jamais tenté l'expérience avec un paramoteur. » Un paramoteur dont Stéphane coupe le moteur quand il libère ses deux copines de la cage improvisées dans laquelle il les fait décoller. « Il ne faudrait pas qu'elles se blessent… »
 
 
 
 
 
 
News précédente 
News suivante