ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Je suis député et veux mettre en place un réseau de pigeons voyageurs [1868 lectures] 
 
  23/08/2012 18:14 par ΩFrançois 
images/rubriques/calendrier.jpg
120823062601323503.jpg
Pour Jean-Pierre Decool, il est indispensable de réfléchir à la mise en place d’un réseau civil de pigeons voyageurs
LE PLUS. Le pigeon voyageur a-t-il encore une utilité militaire ? Oui, selon le député apparenté UMP Jean-Pierre Decool, qui a adressé une question au gouvernement sur le sujet le 24 juillet dernier. Pour ce colombophile, ces oiseaux peuvent être une ressource importante en cas de conflit ou de catastrophe nucléaire.
À la suite de la question que j’avais adressée au gouvernement le 24 juillet, le ministre de la Défense m’a répondu le 7 août. Jean-Yves Le Drian y affirme reconnaître "l'intérêt certain" du pigeon voyageur en matière de transmissions militaires au cours de l'histoire.



Je me réjouis de cette réponse. Le gouvernement reconnaît ainsi l’utilité de la colombophilie et ouvre la porte à sa plus grande utilisation au niveau militaire, alors que notre pays ne compte plus qu’un seul colombier, abritant seulement 250 pigeons, et avait manifesté par le passé son souhait de s’en séparer.



Mettre en place un réseau civil de pigeons voyageurs



Deux raisons m’ont poussé à alerter le gouvernement sur ce sujet. En 2011, j’ai tout d’abord appris que l’armée chinoise avait recruté près de 10.000 pigeons voyageurs afin de consolider ses colombiers militaires. Signe que, pour certains pays, cet oiseau reste un outil militaire d’avenir.



Puis, quelques semaines après, la tragédie de Fukushima au Japon est survenue et a laissé apparaître une situation nouvelle avec une zone dépourvue subitement de tout moyen de liaison et de communication.



Si nous avons la chance de pouvoir compter sur de nombreux outils technologiques de communication très performants, nous ne sommes jamais à l'abri de pannes, de situations exceptionnelles, comme un accident nucléaire par exemple.



Pour cette raison, il me paraît indispensable de réfléchir à la mise en place d’un réseau civil français voire même européen basé sur les colombophiles.



Un rôle capital dans l'histoire



Le pigeon voyageur a montré, en effet, à différents moments de l’histoire, le rôle capital qu’il pouvait avoir. Il fut notamment utilisé par les plus grandes civilisations (Rome, Grèce, etc.).



Puis, au cours de la Première Guerre mondiale, l’armée française y a eu recours sur le front. Le célèbre pigeon "Vaillant" est ainsi resté dans l’histoire pour avoir apporté à Verdun un ultime message du commandant Raynal. Il fut même décoré, comme peut l’être un soldat.



Dernièrement, des militants syriens dans la ville rebelle de Homs en Syrie ont eu recours aux pigeons voyageurs pour communiquer.



On estime aujourd’hui à 15.000 le nombre de colombophiles en France, chacun possédant en moyenne 50 à 100 pigeons. Sachant qu’un pigeon voyageur est capable de parcourir des distances de plus de 1.000 kilomètres grâce à ses extraordinaires capacités d’orientation, en matière militaire ou de sécurité civile, ce réseau pourrait être un véritable atout à ne pas négliger.
 
 
 
 
 
 
News précédente 
News suivante

 
 
>>Masquer les commentaires [5]
 
 
 
Commentaire n°5/5
 
 
Remonter Posté le 17/09/2012 par ΩFrançois

 
Région > Douai et ses environs
Des pigeons toujours mobilisés

Publié le 17/09/2012

Si le pigeon a longtemps été un moyen privilégié pour la communication entre militaires, ces derniers ont trouvé beaucoup mieux avec, notamment, les satellites. Mais, comme le rappelait hier le général de corps d'armée Clément-Bollée, ils n'ont pas tous rendu leur uniforme. À Suresnes, en région parisienne, il en existe encore un groupe de deux cents. Bon, d'accord, c'est plus pour le folklore, et histoire de ne pas perdre un savoir-faire. Mais, le jour où un adversaire trouvera le moyen de mettre en panne toutes ces belles machines bourrées d'électronique, on sera peut-être contents de ressortir les pigeons. Comme quoi, parfois, les vieilles techniques ont du bon. tJ-F. G • AUJOURD'HUI Exposition
 
avatar

François SANCHEZ

 
 
Commentaire n°4/5
 
 
Remonter Posté le 01/09/2012 par ΩFrançois

 
Ca alors ce serait vraiment dommage !
Mais cela pourrait aussi nous arriver ici à PIA et pour les mêmes causes.
 
avatar

François SANCHEZ

 
 
Commentaire n°3/5
 
 
Remonter Posté le 30/08/2012 par rmd

 
des paroles aux actes il y a quelques fois une grande marge smiley sg3agp.gif our exemple notre société
"les voltigeurs vannetais"rencontre quelques difficultés pour trouver le local propre à héberger ses activités.La ville de Vannes ne nous déclare pas encore indésirables mais n'affiche pas un grand enthousiasme à notre égard.La difficulté pour nous est que nous n'avons pas une concentration suffisante d'amateurs dans une même localité qui seraient aussi des électeurs nous rendant ainsi un peu plus visible au regard d'une municipalité .Il se pourrait qu'arrive un jour le moment que faute de local nous soyons amenés à dissoudre notre société!
 
avatar

 
 
Commentaire n°2/5
 
 
Remonter Posté le 24/08/2012 par babaz

 
désolé les grec et les romain ont découvert le VOYAGEUR cher les peuple de Mésopotamie qui en faisaient usage déja depuis bien longtemp ( racourcie facile c est une mauvaise habitude cher les politiciens ) smiley sg3agmdr2g3ag.gif .
 
avatar

D.F.C.B

 
 
Commentaire n°1/5
 
 
Remonter Posté le 24/08/2012 par ΩFrançois

 
Cette remise en cause des pigeons au sein de l' armée semble intéresser la presse. Il ne se passe pas une journée sans que cela soit évoqué sur un ou plusieurs journaux.
Et souvent la réponse du Ministre abonde : "Dans sa réponse, le ministre de la Défense que "le pigeon voyageur a présenté, au cours de l'histoire, un intérêt certain en matière de transmissions militaires. Sûr et endurant, il a souvent permis de s'affranchir de lignes de communication terrestres non sécurisées. Les armées disposent ainsi du dernier colombier militaire d'Europe sur le site du Mont-Valérien, en région parisienne. La France recense, en outre, près de 20 000 colombophiles amateurs, susceptibles d'apporter un précieux concours en cas de forte fragilisation des réseaux civils de télécommunications."
 
avatar

François SANCHEZ