ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
INFORMATIONS GENETIQUE  [5 réponses]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tonsure
starsj1.png
Nouveau


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 16
Inscrit(e) le: 22 avril 2020
Imprimer Permalien vendredi 24 avril 2020 à 09:30  

Bonjour,


Je suis curieux de génétique et vous propose de regrouper dans ce sujet toutes les contributions.



E-mail


 
 
 
 
 
 
Tonsure
starsj1.png
Nouveau


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 16
Inscrit(e) le: 22 avril 2020
Imprimer Permalien vendredi 24 avril 2020 à 10:10  



m33

lundi 8 avril 2013 à 12:09

Dans un accouplement pigeon noir et pigeon blanc pour prévoir la couleur des descendants il est nécessaire d'être certain des couleurs dont on parle.
Un pigeon NOIR est un pigeon BLEU qui possède en plus le gène SPREAD sur une partie de l'autosome ( hétérozygote pour ce gène ) ou sur les deux parties (homozygote pour ce gène ).Ce gène étant DOMINANT qu'il soit sur une partie ou sur les deux le pigeon BLEU possédant ce gène sera NOIR.
Un pigeon BLANC est un pigeon qui possède sur sont autosome et en deux exemplaires (homozygote ) le gène BLANC (zwb ).Ces gènes (en double ) ont pour effet de masquer les couleurs portées par le chromosome ( sexuel ) d'ou le masque BLANC.Mais les couleurs existent....
Etant certain de ces bases les couleurs des descendants peuvent être prévisibles, et si elles sont différentes c'est que les appellations BLANC et( ou ) NOIR ne sont pas bonnes.Car d'autres gènes peuvent venir modifier les résultats.C'est comme cela que l'on peut retrouver les caractères génétiques des parents !....


Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 09:32




ColombierMaindrelle

mardi 21 février 2017 à 14:54

1°/Est-il suffisant d'accoupler un bon sujet avec un bon sujet ?

Cela peut être suffisant avec une vision à court et moyen terme surtout s'il s'agit de deux pigeons de lignées différentes ( et chacune d'elle éventuellement relativement consanguine ) pour pouvoir bénéficier de l'effet hétérosis. D'ailleurs pas mal de monde pratique de la sorte. Bon x Bon. Après il faut définir ce qu'est un bon... mais c'est un autre débat car au final Très bon x Très bon c'est encore mieux smiley sg3agg29g.gif Mais aligner des prix par 4 n'est pas forcément un indice de Très bon pigeon.

2°/Quelles sont les méthodes utilisées par les grands éleveurs ?

Elevage en lignées ou croisement. Les Janssen pratiquaient beaucoup les accouplements oncle niece et cousins cousines avec une bonne réussite. Ce qui semblerait une bonne méthode est le croisement de lignées consanguines.

Je pense qu'avec l'arrivée des tests génétiques les couples seront faits dans un avenir proche en fonction de la présence ou non de ces gènes. Pour le moment deux gènes peuvent être détéctés; le LDHA ( lactate desydrogénase ) et le DRD4 ( Dopamine ). Chez moi c'est ce que je commence à faire à 'grande échelle' pour créer une base qui pourra être améliorée lorsque d'autres gènes de performance auront été découverts.

3°/Où est la génétique chez les colombophiles ?

Depuis deux ans on peut analyser l'ADN du pigeon voyageur. Ce qui a pour le moment abouti à la découverte de 2 gènes ( LDHA et DRD4 )

Quelques références à trouver sur mon blog.

Articles de Steven van Breemen, un maitre éleveur
Le gène Dopamine
Le gène LDHA


Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 09:39






ColombierMaindrelle

jeudi 23 février 2017 à 10:01


Citation de lukiben :

Il faut repositionner les choses à la base. En élevage il y a une équation de base :

Performance = Effet additif des gènes + Influence de l'environnement + Interaction entre les gènes.
Pour vous rassurer en bovins on en ai a des centaines de gènes identifié ou simplement localisés et on t est encore loin de pouvoir prédire quelque chose de précis rien qu'en lisant les gènes malgré les dizaines d'années de recherche et surtout les millions d'euros pour la recherche...




Oui tu développes ce que j'ai écris plus haut 'Il ne faut pas non plus faire trop de raccourcis. La génétique est une chose mais son influence est encore minime par rapport aux facteurs environnementaux. ( colombier, hygiène, soins, alimentation )'

Sinon pour répondre à la question de la perte des pigeons possédant les deux gènes de performance actuellement détectables (LDHA & DRD4) on peut en perdre bien évidemment du fait des aléas des concours. ( prédateurs, accidents, éoliennes etc ) J'en ai perdu plusieurs en ce qui me concerne (non testés car j'ai commencé à tester en 2016 ) mais entre temps ils avaient fait de beaux prix de tête.

Ensuite les études sur lesquels reposent ces données sur ces deux gènes ont été faite sur plusieurs pools de pigeons ( il faut lire ces études ). Pigeons non voyageurs, pigeons voyageurs et très bons voyageurs. Cela reste des données statistiques et comme telles rien n'est blanc ou noir. Ils ont remarqués que la probabilité de trouver ces gènes chez certains très bons voyageurs était statistiquement plus élevées.

Et comme il est noté maintes fois, de très bons voyageurs n'ont aucun des deux gènes. Ce qui prouve donc l'existence d'autres gènes de performance actuellement inconnu.


Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 09:48



ColombierMaindrelle

vendredi 24 février 2017 à 08:30

Citation de manneke :

Tout ça c'est un effet de mode et un effet commercial.




Ce n'est pas la mode puisque le nombre de personne qui font tester leurs pigeons en Europe est encore très très bas. Aux US c'est déjà une autre paire de manche pour avoir discuté avec plusieurs colombophile outre atlantique qui ont déjà toute la base leur colombier de reproduction fondée sur ces 2 gènes et qui, statistiques et résultats à l'appui, ont pu expérimenter une augmentation significative du niveau moyen sportif de leur colonie.

Ceci étant l'information circule et chacun fait comme il veut ...

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 09:50



ColombierMaindrelle
vendredi 24 février 2017 à 17:30

Citation de manneke :


D'autre part est ce que ça veut dire que les pigeons qui n'ont pas ce ou ces gênes de performance
peuvent être éliminés ???




Ben en fait à la base je pense que tu dois aller lire les articles que j'ai traduis sur la question et dont j'avais mis les liens smiley sg3agg29g.gif Tu trouvera toi même la réponse à ta question.

Aller pour t'aider un morceau choisi pour éclairer ta lanterne :

"N'oubliez pas - c'est un gène important, mais il ne fait pas toute l'histoire. Il y a beaucoup de pigeons exceptionnels (voyageurs ou reproducteurs) qui sont BB.
Ne commettez pas l'erreur d'écarter des pigeons de votre colonie simplement parce qu'ils ne portent pas l'allèle A.
Pensez plutôt à l'ajout de l'allèle A pour améliorer le pool de gènes existants et ensuite augmenter sa fréquence."


Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 09:54



ColombierMaindrelle

lundi 27 février 2017 à 09:40


Citation de yann :

De tout temps le jeu à pigeon, a été un ensemble de données.
Si demain Martial passe tous ses pigeons à l'examen génétique, je ne pense pas que 100% des pigeons ayant ces deux facteurs seront tous les champions.
Et qui plus est, si demain un gars achète un pigeon de Martial ayant les deux gènes. Est ce pour autant qu'il fera premier avec dès son premier concours ? je ne pense pas




En effet il faut bien insister sur le fait que la partie génétique n'est qu'une petite partie de la réussite en colombophilie qui reste bien inférieure aux facteurs environnementaux.

Ceci étant quelqu'un qui joue déjà très fort, qui n'a pas les gènes dans sa colonie, aura sans doute encore de meilleurs résultats s'il les introduit. Car s'il a de bons résultats c'est qu'il sait déjà très bien gérer les facteurs environnementaux.

Nous en avons encore beaucoup discuté à Fugare avec les Vétérinaires de Pigen. Il semble que pour le LDHA la forme homozygote AA soit supérieure à la forme hétérozygote AB. Pour le DRD4 il semble que ce soit la forme CTCT qui soit supérieure.

Encore une fois c'est bien que l'information passe au plus grand nombre. Ensuite chacun fait comme il veut.


Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 10:03



LENGRONNE

vendredi 7 mars 2014 à 09:49

"il existe chez les oiseaux trois principaux types de fibres : les fibres βr lentes oxydatives,
les fibres αr rapides oxydo-glycolytiques, et les fibres αw rapides glycolytiques.

Elles sont mono-innervées et phasiques et correspondent respectivement aux fibres I, IIA et IIB décrites par Barnard et al (1982).

Les travaux de ce dernier ont permis de mettre en évidence une classe additionnelle spécifique aux muscles aviaires, les fibres lentes toniques multi-innervées de types IIIa et IIIb. Ces fibres de type III n'existent pas au sein des muscles squelettiques des mammifères..."

Ainsi, les muscles pectoraux des espèces domestiques ou non migratrices contiennent exclusivement des fibres rapides glycolytiques, capables de fournir une série de contractions rapides et puissantes
mais pendant un temps bref.
A l'opposé, les muscles pectoraux des oiseaux migrateurs contiennent des fibres rapides oxydo-glycolytiques caractérisées par des propriétés contractiles légèrement moins rapides et puissantes mais, en raison de leur meilleure résistance à la fatigue, à même de soutenir un effort plus prolongé.

On trouve dans la partie profonde des muscles pectoraux des fibres lentes capables de maintenir une activité contractile modérée mais prolongée dans le temps.

Extrait d'un article de L'INRA Typologie et ontogenèse des fibres musculaires chez les oiseaux

Les substrats energetiques employés par ces fibres musculaires sont différents.



E-mail Anti-spam


 
 
 
 
 
 
lsb50370
starsj7.png
Posteur Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 6714
Inscrit(e) le: 14 octobre 2009
Imprimer Permalien vendredi 24 avril 2020 à 11:10  

Pourquoi pas : Y a du boulot car plusieurs posts ont été ouverts sur ce sujet.
Bon courage.


Ce qui est grave ce n'est pas tellement d'être con, c'est de le rester !

http://pigeon-voyageur-manche.webnode.fr/


E-mail Anti-spam


 
 
 
 
 
 
m33
starsj6.png
Posteur d'élite


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 519
Inscrit(e) le: 08 février 2012
Imprimer Permalien vendredi 24 avril 2020 à 11:18  

Bonjour à tous,

MERCI pour toutes ces précisions qui prouvent l’intérêt de la recherche....


m33


Visiter son site


 
 
 
 
 
 
Tonsure
starsj1.png
Nouveau


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 16
Inscrit(e) le: 22 avril 2020
Imprimer Permalien vendredi 24 avril 2020 à 17:38  

starsj6.png

février 2012 à 11:42

Bonjour à tous les amis du pigeon,

Pour les couleurs et comprendre les transmissions il est bon de connaître quelques notions de base
à savoir:
--Trois couleurs de base: le Rouge (dominant)-----le Bleu ---le Brun (marron).
--Ces trois couleurs sont portées par les chromosomes sexuels
--D'autre gènes existent qui masquent les couleurs de base ou les modifient,comme le gène Spread qui transforme un Bleu en Noir, ou le gène Grison qui modifie les couleurs par une dépigmentation plus ou moins importante ,ou le gène Blanc qui masque les couleurs de base, ou encore le gène Indigo qui en simple dose modifie la couleur des barres d'un bleu barré en marron et il y en encore d'autre ....
A partir d'un problème précis on peut discuter et donner une explication
Amicalement m33..



Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:27




rmd

samedi 11 février 2012 à 09:23

Bonjour.
A défaut de réponse de m33 ,excusez-moi de mettre mon mot
A la différence des mammifères où le mâle est porteur des chromosomes XY chez le pigeon il est XX
Le chr.Y détermine le sexe et ne porte aucun gène connu intéressant le colombiculteur
Ce sont donc les XX qui sont porteurs des gènes de couleurs liés au sexe
Le dominant inhibant le récessif il suffit parfois d'un seul X porteur pour que la couleur s'exprime.



Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:29



m33
13 février 2012 à 21:43

Réponse pertinente de la part de François
Il est très difficile de tout expliquer d'un seul coup. Les chromosomes sont les éléments du noyau des cellules où sont stocké toutes les informations génétiques d'un être vivant.Ce qui est important, c'est de savoir que nos pigeons ont 30 paires de chromosomes + un chromosome sexuel.C'est justement sur ce chromosome sexuel que se trouve les informations concernant les couleurs de base .Un mâle possède deux informations de couleur ,alors qu'une femelle n'a qu'une information de couleur ,ce qui permet de prévoir la couleur des pigeonneaux.

Amicalement de m33

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:30






Eviv Bulgroz


jeudi 16 février 2012 à 16:34


Bonjour,

L'an passé, j'avais accouplé un mâle bleu avec une femelle écaillée.
Dans le compartiment ou était ce couple il n'y avait que des bleus et des écaillés.
Le couple en question a produit plusieurs jeunes "normaux" donc des bleus et des écaillés.
En fin de saison ils ont produit une "mutante".

Il s'agit d'une femelle porteuse du patron écaillé qui ressemble à un écaillé rouge ( Meunier ou rouge dominant selon Artèse, porteuse du patron écaillé ).
En effet la couleur des écailles n'est pas rouge mais plutôt "rouge délavé" et surtout elle porte une barre "crème sale" sur le bout de la queue. Ce qui n'est jamais le cas des écaillés rouges dont la queue est unie, de couleur crème.
Selon le livre sur la génétique des pigeons d'Artèse, l'existence d'une barre sur le bout de la queue indique que la couleur de base est le bleu.
Selon moi il s'agirait donc d'une femelle écaillée bleue porteuse un gêne particulier qui a fait "déteindre" le noir des écailles et la barre de queue vers ce rouge crème et le fond rouge du plumage vers une sorte de meunier pâle.

Elle doit porter un gêne récessif rare, ou un gêne qui s'exprime rarement.
Peut il s'agir du gêne indigo dont parle m33 ?
Ce gêne affecte t'il la seule couleur noire ( Ecailles et barre de queue ) ? Si oui, ma femelle est porteuse d'une autre mutation puisque le fond de sa couleur est également affecté.
Au moment ou elle a commencé à mettre les plumes, quand elle avait dix jours, les picots étaient quasi blancs. J'ai pensé un moment qu'elle serait albinos !

Par le passé j'ai eu deux pigeons de ce type en 1988 et 1989, deux frères, qui n'ont aucun lien de parenté avec la femelle de 2011. Ils étaient nés de deux écaillés.
Je suis colombophile depuis 1986. J'élève une centaine de jeunes par an.
Sur les quelques 2600 pigeons élevés depuis mes débuts, 3 seulement ont exprimé cette robe.
Vu sa rareté, je me demande si elle ne pourrait pas être le fruit d'une combinaison de plusieurs gênes ?



Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:32



rmd

jeudi 16 février 2012 à 20:49

Le cas proposé par eviv bulgroz.Ce phénomène est peut-être la résultante d'un facteur composé de plusieurs éléments portés par plusieurs chromosomes.Plus ils sont nombreux et plus nombreux leurs chromosomes porteurs plus rare est leur réunion au complet, et plus rare encore s'ils sont très bas dans la hiérarchie de la dominance .Dans ce cas,pour s'exprimer les éléments du facteur doivent être portés, au moins en hétérozygote, par les deux géniteurs et transmis par les deux au même descendant .Si cette hypothèse est bonne votre pigeon est homozygote .Son croisement avec l'un de ses ascendants permettrait de le vérifier mais pour cela il faut avoir envie de satisfaire une curiosité de colombiculteur.
Et ça démontre l'intérêt de l'élevage en consanguinité pour le colombophile. Il permet de concentrer les bons gènes du voyage dans le même sujet.Le problème est un peu plus compliqué car chez le pigeon voyageur il n'y a pas de phénotype visible à la naissance



Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:35



m33


vendredi 17 février 2012 à 20:47

Bonsoir Eviv Bulgroz,
J'ai lu avec intérêt votre message et je pense qu'il s'agit de la couleur Brune(Marron)qui est dominée par le Bleu et le Rouge.
S'il s'agissait d'une forme de Rouge cette couleur serait apparente sur les parents (père et ou mère)
Il ne s'agit pas du gène Indigo,qui porté en simple dose(sur une seule partie de l'autosome transforme par exemple les barres noires en barres Marron-Rouge
Si l'extrémité de la queue est barrée ce n'est pas forcément un Bleu car les Marrons aussi ont une barre plus foncée a l'extrémité de la queue,par contre pour les Indigo c'est une barre plus claire qui apparaît( presque blanche)
Pour être certain que ce soit du Marron il faudrait accoupler cette femelle avec sont père,car cette couleur indéfinie a très certainement été transmise par le père,surtout s'il s'agit bien d'une femelle.
Cet accouplement permettrait d'obtenir des sujets mâles de même couleur et ainsi d'être certain qu'il s'agit bien d'une couleur dominée par le Bleu et je n'en connais pas d'autre que leMarron.
A creuser et suivre!...
Cordialement de m33

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:36



M33

de m33 en complément de ma dernière photo de pigeon Brun .Je voudrais Préciser qu'un pigeon Brun
n'est jamais porteur de Bleu ni de Rouge car ces deux couleurs dominent le Brun .Donc s'il s'agissait d'un mâle la couleur cachée est également du Brun:ce serait un Brun pure.Dans le cas où cette
couleur apparaît dans un couple de Bleu il s'agit obligatoirement d'une femelle.
Espérant avoir été claire, je reste à disposition.

Amicalement m33

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 16:38



polo

samedi 12 janvier 2013 à 11:27

007.JPG
En 2012, j'ai eu un problème à l'accouplement des reproducteurs. un mâle écaillé a repoussé sa femelle écaillée et il est tombé amoureux d'une femelle meunière ( qui était destiné au mâle meunier). du coup j'ai eu des écaillé rouge.

donc pour celui qui veut faire un tableau:
Mâle écaillé + Femelle Meunier = Écaillé rouge (enfin si vous les appelez comme ça).

Le mâle meunier j'ai pu le réacouplé a une femelle bleue, du coup j'ai eu des bleus et des meuniers.

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 17:26



m33

Bonjour Fredrick,
Tout d'abord même si ton pigeon te parraît Blanc je pense que ce n'est pas un Blanc du fait qu'il a des barre Rouges.Pour être affirmatif il faut me préciser la couleur des pupilles. Cependant si c'est un Blanc cette apparence masque une ou deux couleurs si c'est un mâle (par exemple le Rouge et le Bleu ).Il peut donc transmettre ou du Rouge ou du bleu. Compte tenu que selon toi il produit des sujets Blanc avec barres Rouges je pense qu'il peut porter le gène GRISON. Ce qu'il faut savoir c'est qu'un pigeon BLANC accouplé avec un pigeon coloré ne produit jamais de pigeons Blancs sauf si le pigeon coloré a eu dans ces ancêtres un pigeon Blanc (dans ce cas le pigeon coloré est porteur du gène Blanc-zwb ).
Pour l'instant il ne m'est pas possible d'être plus précis.J'attend un complément d'informations de ta part.Cordialement. de m33

Réponse ci-dessus posté le mardi 17 décembre 2013 : 18:44



Bonsoir Maître Ludo,
Deux bleus ne produirons jamais de Mosaïques ( on devrait dire GRISONS ).
Pourquoi ? Parce que le gènes Grison est un gène dominant et que des l'instant qu'il est porté il se manifeste.Si des sujets produits par des Grison sont colorés s'est qu'il n'ont pas hérité du gène Grison donc ne peuvent transmettre ce qu'il ne possède pas....
Cordialement de m33.

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 17:30



m33

Bonjour,

En principe les porteurs de gènes "choco" sont porteurs du gène rouge (Carneaux). Ce gène est un gène récessif,donc pour s'exprimer il doit être porté en double exemplaire.
Dans l'accouplement projeté,la femelle ne transmettra qu'un gène "choco".Donc ses productions seront porteuses du gène mais n’apparaîtront pas "choco".
Pour obtenir des "choco" il faudra accoupler un fils avec sa mère.( 50% )

Réponse ci-dessus posté le vendredi 24 avril 2020 : 17:36




Citation de m33 :
Réponse ci-dessus posté le lundi 05 septembre 2016 : 20:14


Bonjour,

je signale une autre méthode pour obtenir des"choco" à partire d'une seule femelle "choco".
Produire des jeunes avec deux mâles différents et accoupler demi-frère et demi-s½ur. Dans ce cas la consanguinité est moindre mais il faut choisir demi-frère et demi-soeur porteurs de "choco" ce qui n'est pas évident ,donc du déchet...... Mais avec un peu de chance....




Dans ce type de croisement, tous les jeunes seront porteurs choco.
Il suffit de croiser demi-frère par demi-soeur, cela donnera 25% de chocos, 50% de porteurs et 25% de non porteurs.
Le gène choco est assez facile à suivre chez les porteurs. Il donne souvent du bronze dans le plumage juvénile des bleus. Il a aussi une incidence sur la couleur de l'anneau du bec à la naissance (anneau rougeâtre pour les porteurs, noir sinon ).
Sinon, avoir un choco, c'est bien, mais avoir un beau choco, bien coloré rouge de la tête à la queue, sans zone bleutée, c'est plus sympa. Donc travailler les chocos sur des pigeons rouges cendrés, avec éventuellement du spread voir du smoky pour le lustre semble une bonne idée.



E-mail Anti-spam


 
 
 
 
 
 
tof29
starsj3.png
Habitué


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 132
Inscrit(e) le: 27 septembre 2018
Imprimer Permalien vendredi 24 avril 2020 à 19:36  


Citation de Tonsure :

Bonjour,


Je suis curieux de génétique et vous propose de regrouper dans ce sujet toutes les contributions.



Bienvenue au club, si tu souhaites échanger sur certaines questions de couleur, n'hésite pas.



E-mail Anti-spam


 
 
 
 
INFORMATIONS GENETIQUE  [5 réponses]