ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
Forum : Masquer l’entête
 
 
Accès rapide :

 

Effectuer une Recherche avancée OU


 
 
Mr verove pierre colombophile  [39 réponses]
 
 



 
 
 
 
 
 
 
 
 
colombier14700
starsj3.png
Habitué


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 147
Inscrit(e) le: 25 juin 2010
Imprimer Permalien mercredi 29 décembre 2010 à 14:11  

Bonjour , que deviennes les pigeons de Mr verove pierre ,colombophile qui ne joue plu , avez-vous eu de ces pigeons ,
merci
Amities colombophiles



Visiter son site


 
 
 
 
 
 
polo
starsj6.png
Posteur d'élite


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 556
Inscrit(e) le: 1er septembre 2008
Imprimer Permalien mercredi 29 décembre 2010 à 19:48  

Je crois que lorsqu'il a arrêté de jouer, il a éliminé tous ses pigeons. Sauf certains qui sont parti chez ses amis. en tous les cas il n'y a pas eu de vente.
J'ai eu une femelle de chez lui, une pure batemburg. elle m' a d'ailleur donne une femelle qui a fait prix a barcelone inter cette année (prix par 10)


Mon site internet en construction: http://colombier-bauchard.wifeo.com/

Mon blog: http://heutregiville.canalblog.com/

Le blog de mon club: http://courcy.canalblog.com/



 
 
 
 
 
 
JMB59
starsj4.png
Posteur fou


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 241
Inscrit(e) le: 19 septembre 2008
Imprimer Permalien mercredi 29 décembre 2010 à 20:52  


Citation de polo :

Je crois que lorsqu'il a arrêté de jouer, il a éliminé tous ses pigeons. Sauf certains qui sont parti chez ses amis. en tous les cas il n'y a pas eu de vente.
J'ai eu une femelle de chez lui, une pure batemburg. elle m' a d'ailleur donne une femelle qui a fait prix a barcelone inter cette année (prix par 10)



c'est ce que j'ai entendu également.
il a tué tous ses pigeons




 
 
 
 
 
 
Pigeon
starsj5.png
Maître


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 254
Inscrit(e) le: 30 octobre 2008
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 18:46  


Quelle boucherie!! et surtout quel gachis!!!!!!!!!! pfffffffffffff du grand n'importe quoi...enfin c comme ca...


http://remijean.skyrock.com/


Visiter son site


 
 
 
 
 
 
Ara
starsj7.png
Posteur Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 2561
Inscrit(e) le: 30 août 2008
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 18:54  

Je ne suis pas là pour défendre ou accuser, mais je pense qu'avant de juger l'action de ce monsieur que je ne connais pas, il faudrait peut-être chercher à comprendre pourquoi a-t-il arrêté de jouer ou simplement d'être colombophile.


N.Marcel



 
 
 
 
 
 
polo
starsj6.png
Posteur d'élite


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 556
Inscrit(e) le: 1er septembre 2008
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 18:57  

oui il ne faut pas juger c'était son choix.


Mon site internet en construction: http://colombier-bauchard.wifeo.com/

Mon blog: http://heutregiville.canalblog.com/

Le blog de mon club: http://courcy.canalblog.com/



 
 
 
 
 
 
colombier14700
starsj3.png
Habitué


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 147
Inscrit(e) le: 25 juin 2010
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 19:01  

Bonsoir , merci de vos réponse , Bonne fin d'année à tous
AMITIES COLOMBOPHILES



Visiter son site


 
 
 
 
 
 
+jpdelmarle
starsj6.png
Posteur d'élite


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 823
Inscrit(e) le: 1er septembre 2008
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 19:17  

Petit cadeau de fin d'année pour ceux qui ont envie d'en connaître un peu plus sur Pierre Verove. Ceci est un reportage que j'avais réalisé lors de sa victoire internationale sur Pau.
Bonne lecture.


Le mois de juin fut pénible pour les “footeux” français, manque de pot…
Sandrine et Pierre VEROVE
de Ghyvelde
eux, sont “coulonneux” et l’ont emporté sur Pau!

Mais quel rapport peut-il bien y avoir entre le football et la colombophilie, se diront nos lecteurs!
En fait, c’est une remarque de Pierre Verove au sujet d’une phrase qu’il releva dans notre journal et pour laquelle certains de ses amis se posèrent une interrogation qui titilla notre esprit. La phrase en question: les “grands” sont largement dominés par les “petits” dans les concours nationaux et internationaux en 2002!
Voilà ce qui avait un peu choqué un ami de Pierre, la victoire sur Pau qu’il venait de remporter était à mettre à l’actif d’un “petit”!
Lorsqu’il nous en fit la remarque, tout naturellement, la comparaison avec le football nous est venue à l’esprit. Comme la colombophilie, le football est un jeu d’équipe, il y a un entraîneur, des joueurs, différentes compétitions, des challenges à relever et des nations sont considérées comme des “grands” pendant que d’autres en restent au niveau du “petit”.

La “grande” France, donc, avec à sa tête un redoutable entraîneur, le meilleur au monde, avec en son sein les joueurs présentant les plus dignes pedigrees du gratin du ballon rond, la France avait pour mission d’aller quérir cette coupe du monde au Pays du Soleil Levant. Oh, pas besoin de se battre, inutile d’envisager autre chose que la victoire.
Durant le long hiver séparant deux compétitions, inutile de s’entraîner en groupe, pas besoin de se remettre en question, surtout ne pas se remettre en question, ils étaient les plus forts, ils allaient triompher.
Au diable l’union sacrée autour de l’entraîneur, c’était chacun pour soi et tout le monde vaquait à ses occupations personnelles plutôt que d’entretenir la forme et la cohésion.
Jusqu’à la dernière seconde, il était évident que le “grand” allait manger les plus petits. Ce qui était oublié, c’est que désormais les “petits” disposent des mêmes armes que les autres. Eux, sont restés soudés autour de leur manager, eux, ils ont joué en équipe. Le résultat est là, ils n’avaient plus leurs grands yeux servant à dominer le monde que pour pleurer nos braves champions…

Sandrine et Pierre, les entraîneurs du colombier Verove, l’ont bien compris cela. Ensemble ils ont ½uvré depuis des années afin de se doter d’éléments valables au sein de leur colonie. Ils ont pris les meilleurs voiliers, les ont entourés des meilleurs soins, d’une attention soutenue et ont mis l’ambiance et la cohésion au sein de leur groupe. Le résultat est tout bonnement formidable: ils s’imposent, et de quelle manière, devant le gratin du monde colombophile!
Alors, “petits” et “grands”, on peut bien sûr avoir des points de vue différents sur la question mais, comme en football, la colombophilie est avant tout une question d’union, d’envie de réussir, de capacité à pouvoir motiver un groupe et ce jusqu’à atteindre les sommets!

En ce mois de juin, l’équipe de France de football regagnait sans gloire ses pénates tandis qu’un merveilleux champion s’envolait pour son dernier voyage, destination: le Pays du Soleil Levant! Oui, vraiment, la comparaison était ici évidente…

Gare de Pau, samedi 22 juin à 7 heures 30, la grande aventure commence!
Sept heures 30 à Pau, l’imposant contingent vient d’être libéré, 7.867 pigeons pouvaient à présent s’affronter sur ce qui est probablement le plus difficile concours de la saison.
D’entrée, le “Varenne” se place en tête de meute, c’est parti plein pot… Après une heure de vol, approchant de Mont-de-Marsan, le peloton se scinde en deux. Les compagnons allemands et néerlandais ont choisi la route qui passe par le Lot et la Corrèze, c’est tout au moins ce que le “Varenne” avait cru comprendre dans les wagons quelques heures plus tôt. Il faut dire que, possédant des ancêtres hollandais, il n’avait eu aucun mal à se mettre au courant des plans de bataille des troupes adverses qui roucoulaient à quelques pas de là…

Après deux heures, c’est le c½ur de la Gironde qui est atteint et les vignobles du Bordelais qui sont survolés. Pas le temps de s’y arrêter, le “Varenne” avait décidé d’offrir le champagne à ses patrons, le vin ce serait pour une autre fois.
Les poursuivants se font de plus en plus rares, seuls quelques voiliers de Flandre sont encore capables de suivre le rythme imposé.
Redoublant de vivacité, voici notre “Varenne” traversant à toute allure la Dordogne, la Charente, la Vienne et se retrouvant de la sorte à la moitié de son périple, du côté de Châteauroux.

Petit coup d’½il dans les vitraux de la collégiale Saint-Ours de Loches et l’évidence est là, il faudrait poursuivre son chemin seul, le dernier suiveur avait fini par lâcher prise. Qu’à cela ne tienne, notre oiseau a le c½ur à l’ouvrage et se remet au triple galop.
Le long tapis vert s’étale sous les coups d’ailes de notre “Varenne”. Il emploie au mieux les courants afin que le vol ne devienne trop pénible. Ici, il se doit d’éviter tout un labyrinthe de fils à haute tension, là il doit zigzaguer entre de grands immeubles ou d’imposantes ½uvres d’art. Là encore, il sera attiré par l’une ou l’autre volée ou encore par l'envie de descendre vers ce fleuve où l’eau a l’air si bonne et pourrait de la sorte calmer sa soif qui se fait plus intense.

Les kilomètres s’alignent les uns après les autres. De son côté droit, il peut observer la proximité des villes, lieux de lâchers traditionnels comme Orléans.
Après neuf heures de vol, c’est Paris qui est laissée sur la droite, assurément cela sent l’écurie.
L’Oise est traversée à très vive allure pour atteindre la Somme. Le “Varenne” irait bien saluer les collègues du Colombodrome, le détour serait trop important, il doit absolument faire une surprise de taille à ses fidèles soigneurs.
Le Pas-de-Calais est enfin visible, emporté par son élan après plus de douze heures de vol, le “Varenne” fait demi-tour en apercevant la côte. D’une hauteur impressionnante, il se met en boule et se lance à corps perdu vers la baie, il est 19 heures 45, il vient d’écrire l’une des plus belles pages de la colombophilie française, à la plus grande joie de ses propriétaires.

Sandrine et Pierre Verove, colombophiles dans l’âme
Pierre est âgé de 42 ans, il exerce le métier de fonctionnaire, dans la même entreprise que son épouse.
Après avoir tâté au pigeon dans sa jeunesse, il s’installe à son compte en 1986 à Gravelines et y joue la vitesse. Un premier déménagement, toujours sur Gravelines, lui fait franchir le pas, c’est vers le fond que tendent ses aspirations. Il s’approvisionne alors en sujets Hetru mais surtout se lie d’amitié avec Roger Sénicourt. C’est cette race qui sera le fil conducteur de sa nouvelle carrière.

En 1998, en compagnie de son épouse, il découvre un véritable petit paradis, non loin de Bray-Dunes, à quelques kilomètres de la frontière belge. Tous deux tombent sous le charme de cette propriété et décident de s’y installer.
Ils déménagent en février dans leur nouveau nid que déjà les premiers jeunes sortent pour découvrir les environs.
Pierre introduira alors des sujets Deguillage et Vénus, avant de se rendre chez le fournisseur attitré de la colonie Sénicourt: Batenburg.
Il pratique alors la vitesse avec de jeunes oiseaux et à son grand étonnement, malgré les origines de fond, il s’impose de façon remarquable jusque Poitiers.

Une idée fixe lui taraude cependant l’esprit et c’est vers cela qu’il va tendre: réussir à s’imposer sur les internationaux.
Le fil conducteur, avions-nous vu plus haut, consiste en les sujets Batenburg, soit directs, soit via Roger Sénicourt. Les lignées sont travaillées en consanguinité, suivant la méthode réussissant bien en Hollande ou alors des croisements sont opérés. Une seule règle: chaque croisement reçoit comme point de départ les Batenburg.

Un couple inséparable
Sandrine et Pierre Verove travaillent dans la même entreprise, ils partent ensemble le matin et rentrent ensemble le soir. Pierre participe aux tâches ménagères au même titre que son épouse qui le lui rend plutôt bien, jugez plutôt…
Chaque matin, avant de partir au boulot, les colombiers sont assiégés par notre couple qui bichonne les occupants durant plus d’une heure. Chaque soir, même chose, Sandrine se permettant juste de mettre fin à ses activités de grattage afin d’aller préparer le repas. Et il en va comme cela durant toute l’année. Pierre nous avoue que son épouse prend beaucoup de plaisir à s’occuper des pigeons, "nous sommes tout le temps ensemble" nous glisse-t-il, "nous n’éprouvons, ni elle ni moi, le besoin de prendre des vacances, nous le sommes en permanence en habitant un coin de paradis et en partageant une formidable passion".
Heureux homme…

Il faut dire qu’ils ont de quoi s’occuper avec les 80 veufs, les 30 couples de reproducteurs, nombre un peu élevé mais qui se justifie par l’apport au colombier d’élevage de toute une série de frères et s½urs du vainqueur de Pau.
Sa méthode, Pierre se l’est forgée seul ou presque, il a surtout eu un merveilleux professeur en la personne de son ami Roger.

Le “Varenne”, au grand galop de Pau à Ghyvelde
“Varenne”, drôle de nom pour un pigeon. En fait, son patronyme lui vient des champs de courses et plus particulièrement du cheval vainqueur du Grand Prix d’Amérique. C’est en effet une seconde passion pour Pierre que celle du cheval!
L'oiseau possède un pedigree splendide où l’on retrouve les Batenburg à tous les étages.
Il est né en février et participa de façon intensive aux entraînements des jeunes. Il réalisa notamment:
- 17/1587 Amiens.
- 269/1328 Beauvais.
- 37/1697 Chateaudun.
- 9/1000 Bourges.

Comme yearling, il vola le Limoges avant d’accomplir déjà un exploit sur Dax où parmi les vieux il enlève la 535/12176 place internationale.
En 2002, il vola 100, 150 et 350 kilomètres avant de se retrouver à Limoges trois semaines avant Pau.

Pour Pau, Pierre avait décidé d’y enloger ses quatre vieux de trois et quatre ans auxquels il ajouterait un deux ans afin de couvrir les cinq souches achetées. Parmi la dizaine de deux ans, il distingua ce “Varenne” qui montrait beaucoup d’empressement à la volée, il possédait déjà deux casiers et voulait de plus s’accaparer celui de son frère situé au-dessus du sien. Ce n’est qu’en raison de son jeune âge qu’il fut passé dernier sur la feuille d’enjeux mais Pierre en attendait beaucoup. Le vétérinaire Lemahieu qui avait examiné la colonie un peu avant Pau avait prédit un exploit mais de là à songer à une victoire internationale…

Une méthode simple, mais efficace
Il ne faut pas penser que le département nourriture soit celui qui pose le plus de problème ici. C'est un mélange "Plus" qui est au menu tout au long de l'année. En hiver, un dépuratif "Plus" est mélangé pour moitié à de l'élevage "Plus". Durant la saison de jeu, ce même dépuratif est mélangé au "Super Veuvage Plus", pour en arriver à 100 % lors des quatre derniers repas.
En été, la nourriture est donnée au casier, à raison d'une cuillère à soupe par bec mais les restes sont enlevés après un quart d'heure.
Deux fois par an le vétérinaire est consulté, une fois avant la mue, pour que celle-ci soit parfaite et une seconde trois semaines avant Pau qui est le concours principal de la saison.

Pierre a remarqué qu'avant un concours important, un petit lâcher à 30 kilomètres du colombier est bénéfique, tout comme l'est la présence de la femelle durant trois jours à la rentrée d'un concours précédant celui pour lequel la pression sera de mise. Mais tout est une question de doigté, d'observation, la nécessité de bien connaître une méthode et de s'en tenir à celle qui convient le mieux. Pierre pense avoir la bonne façon pour jouer les veufs, il ne se voit pas du tout dans la peau d'un joueur de femelles et ne risque pas de s'éparpiller là ou il faut au contraire se concentrer. La tête est bien sur les épaules!

Une colonie d'avenir
Pour en terminer avec notre visite, il nous faut souligner la parfaite harmonie qui présida l'entretien, Pierre ne le prend pas de haut et cette victoire est considérée comme le début d'une grande aventure dans le domaine du grand fond. A voir la solidité de la colonie, il devrait encore donner du fil à retordre à quelques "grands", le matériel qu'il nous a présenté n'est pas fait pour s'arrêter en si bon chemin.
Qu'il est agréable de voir la colombophilie vécue aussi intensément que dans cette merveilleuse famille. Pierre sait la chance qu'il a de pouvoir partager sa seconde passion qu'est la colombophilie avec sa première passion, son épouse!
Soyez heureux jeunes tourtereaux et sortez-nous donc encore à l'occasion un formidable numéro et ce rien que pour le plaisir de pouvoir vous rendre visite!




 
 
 
 
 
 
dawson
starsj4.png
Posteur fou


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 194
Inscrit(e) le: 1er octobre 2009
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 20:16  

je permets de mettre une reponse au sujet des pigeons de pierre verove ,j ai achete 10 jeunes de chez pierre verove. via mr fontaine de cambrai que j ai achete pour une somme assez rondelette au marche d arras compte tenu des prix pratique en 2007 a ce marche . Cest 10 pigeons n ont pas ete epargnes car je les ai joue l annee de leur naissance et ils se sont tres bien comportes avec de beaux prix a la cle .De ces 10 pigeons ils m en restent 4 en 2011 mais de ces 4 il y a le 516077-07 qui me fait le 1er de pau a billy berclau et 15eme international 2009.son frere est a la reproduction et deux soeurs de nid de la lignee du varennes ont ete mises a la reproduction et a ce jour tous ces descendants de la lignee du varennes croises me donnent entierement satisfaction a la maison . vous pouvez voir sur mon blog le pedigree de mon 1er de pau 2009


http://dawson59491.skyrock.com


E-mail Anti-spam Visiter son site


 
 
 
 
 
 
Pigeon
starsj5.png
Maître


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 254
Inscrit(e) le: 30 octobre 2008
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 20:17  


Très bel article R.A.S!!
C'est vrai que c'est dommage. Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est Pourquoi avoir tué ses pigeons?? qu'ont-il fait de mal?? avoir une telle lignée entre ses mains et tout éteindre en quelques minutes... C'est vraiment triste.

a+ Pigeon


http://remijean.skyrock.com/


Visiter son site


 
 
 
 
 
 
montendreau
starsj7.png
Posteur Supreme


avatar
Hors ligne

Nombre de posts: 3191
Inscrit(e) le: 07 septembre 2008
Imprimer Permalien jeudi 30 décembre 2010 à 21:31  


Citation de Pigeon :


Très bel article R.A.S!!
C'est vrai que c'est dommage. Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est Pourquoi avoir tué ses pigeons?? qu'ont-il fait de mal?? avoir une telle lignée entre ses mains et tout éteindre en quelques minutes... C'est vraiment triste.

a+ Pigeon




Des problémes personnels certainement,tout ceci est courant de nos jours.



E-mail Anti-spam


 
 
 
 
Mr verove pierre colombophile  [39 réponses]