ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > L'aventure chinoise d'un colombophile de Boursin

 
 
L'aventure chinoise d'un colombophile de Boursin
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le lundi 2 décembre 2019 à 10:02
Vu 81 fois.
Note : etoiles4 (1 vote)

L'aventure chinoise d'un colombophile de Boursin



Nord littoral mini_191202100324169878.jpg Didier Hofflack revient du championnat mondial de colombophilie qui avait lieu a Wuhn en République Populaire de Chine, où il a officié comme constateur. Ce passionné de colombophilie a participé activement aux dernières épreuves mondiales qui se sont déroulées les 23 et 24 novembre derniers, en représentant la France. Il ne concourait pas mais était dans le jury comme constateur. Ce sont 2 205 pigeons qu’il a eu à manipuler pour des épreuves qualificatives qui voient les Allemands s’imposer devant la Chine en seconde position. « C’est autre chose que nous car ici, le professionnalisme est au rendez-vous. Chaque pigeonnier compte environ 160 occupants qui sont soignés par deux personnes et avec la présence constante d’un entraîneur dans des bâtiments très propres et modernes. La plupart d’entre eux sont carrelés en marbre et chauffés. Les entraînements se font toute l’année, même par des températures hivernales, excepté quand il pleut. L’électronique est omniprésente avec des systèmes de localisation et de suivi GPS » confie-t-il. « C’est une grande joie personnelle et aussi une fierté de retrouver des vainqueurs provenant de mon élevage » Didier est bien connu dans le monde de la colombophilie. Il fait partie du sous-groupement du Boulonnais et « joue », comme on dit dans le milieu, depuis de nombreuses années. Spécialiste renommé, plusieurs fois champion de France, il a eu le plaisir de voir des pigeons qu’il a vendus se classer honorablement dans les résultats. « C’est une grande joie personnelle et aussi une fierté de retrouver des vainqueurs provenant de mon élevage » assure-t-il. Une rencontre avec les présidents chinois et allemand En effet, des jeunes pigeons nés à Boursin ont survolé la grande muraille et se sont classés. Durant ces championnats du monde, ce qu’il gardera en tête est sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping ou encore avec Frank-Walter Steinmeier, le président allemand, entre autres. Ce jour-là, c’est plus de 10 000 pigeons qui ont été lâchés ensemble pour le plaisir des invités de marque, triés sur le volet. Il prévoit de repartir à l’automne 2020 en qualité de jury, mais aussi pour représenter la France dans une grande foire prisée. De Boursin à l’Empire du Milieu, certains n’y pensaient pas mais lui l’a fait. Le petit village du Pays d’Opale, situé dans les confins des collines du Boulonnais, deviendra-t-il capitale du pigeon voyageur ? L’avenir le dira.  Olivier Prud’homme