ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Pigeon voyageur. Égaré, l'oiseau squatte le jardin de Quévenois

 
 
Pigeon voyageur. Égaré, l'oiseau squatte le jardin de Quévenois
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le vendredi 26 octobre 2018 à 14:30
Vu 69 fois.
Note : etoiles0 (1 vote)

Pigeon voyageur. Égaré, l'oiseau squatte le jardin de Quévenois



Envoyé par Luc :
mini_181026023945165795.jpg
Un couple de Quévenois a hébergé dans son jardin, durant trois jours, un pigeon voyageur égaré. Originaire de Saint-Brieuc, son propriétaire refuse de venir le récupérer. L'association Volée de piafs s'est engagée à recueillir l'oiseau. C'est une histoire à s'arracher les plumes que vient de vivre un couple de Quévenois. Le week-end dernier, alors qu'ils étaient partis en virée du côté de Bordeaux, Michèle et Hervé Le Corre ont reçu un drôle de coup de fil de la part de leur fils de 33 ans. « Il était de passage dans notre maison familiale lorsqu'il a aperçu un pigeon gambader dans notre jardin. L'oiseau avait un comportement étrange, il tournait en rond et semblait perdu », rapporte l'habitante de Quéven. Visiblement désorientée, la petite bestiole ne semble même pas apeurée quand on s'approche d'elle. « Notre fils a remarqué qu'elle portait une bague à chaque patte. Il est parvenu à immobiliser le pigeon voyageur pour noter le numéro de téléphone inscrit sur l'une d'elles, précise Michèle Le Corre. Au bout du fil, il est tombé sur un homme peu aimable. Il lui a fait comprendre qu'il ne pouvait pas venir le récupérer et lui a suggéré de le déposer dans le secteur de Josselin en prétendant qu'il retrouverait ensuite son chemin ».
« Débrouillez-vous toute seule »
De retour dans sa maison près du golf de Quéven, ce lundi, le couple constate de ses propres yeux la présence du volatile dans son jardin. « On a pu s'approcher à quelques centimètres de lui, il n'était pas farouche, plaisante Michèle Le Corre. Si on lui avait ouvert notre baie vitrée, il ne se serait pas fait prier pour rentrer chez nous. Mais vous imaginez bien qu'il nous aurait laissé sa carte de visite... ». Avant même d'avoir vidé sa valise, la Quévenoise recontacte le propriétaire de l'oiseau pour lui demander des explications. « J'ai eu droit au même accueil que mon fils, il s'est montré désinvolte et m'a demandé de me débrouiller seule, déplore-t-elle. Comme si je n'avais que ça à faire, de me rendre à l'autre bout du Morbihan pour que le pigeon rentre chez lui ». Du côté de l'association Volée de piafs, qui a recueilli le volatile ce lundi, l'attitude du propriétaire ne surprend pas les bénévoles. « Les pigeons voyageurs qui s'égarent sont perçus comme des perdants, certains s'en fichent de les récupérer, souffle Didier Masci, le responsable du centre de soins. Un jour, l'un d'eux m'a même demandé de couper la patte de son oiseau pour lui renvoyer sa bague... ».
Paumé dans l'orage
Baptisé Francis, celui recueilli par Michèle Le Corre s'est égaré lors d'un concours organisé à Nantes, la semaine dernière. « Il était censé rentrer à Saint-Brieuc. Mais il a dû se paumer à cause d'un épisode orageux, suggère Didier Masci. On va donc le garder quelques jours en observation avant de le faire repartir chez son propriétaire ». Si Francis revient, ses bagues lui seront retirées et Volée de piafs le remettra dans la nature, « avec ses copains ».