ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Marseille : 10 000 pigeons voyageurs au J4

 
 
Marseille : 10 000 pigeons voyageurs au J4
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le dimanche 22 juillet 2018 à 14:21
Vu 118 fois.

Marseille : 10 000 pigeons voyageurs au J4



LA PROVENCE
mini_180722022752953989.jpg
Venus de six pays différents, 10 000 pigeons se sont envolés du J4, hier, pour une course au-dessus de l'Europe
Leur passage aura été de courte durée. Une tribu éphémère, de près de 10 000 pigeons, est venue grossir, hier matin, les rangs de la population des columbidés marseillaise, estimée l'an dernier à environ 80 000 individus. Mais ceux-là, réunis pour une compétition internationale organisée par le Club Fond Wallonie, n'étaient que de passage. Après leur envol, à 6 h 45, ils se sont empressés de regagner leurs colombiers respectifs, dans le nord de la France, la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg ou bien le Royaume-Uni. Pour trouver trace d'une telle opération à Marseille, il faut remonter à... 1958.Arrivés dans la nuit, ces pigeons voyageurs ont dormi dans des camions, stationnés sur le J4, près du Mucem. Initialement prévu ce matin, le départ de la course a été avancé en raison des prévisions météorologiques.

Chaque cage, munie d'une mangeoire et d'un abreuvoir, contient seize oiseaux. Mâles et femelles sont séparés. Tous ces columbidés appartiennent à des propriétaires des six pays mentionnés ci-dessus."On pense qu'ils suivent la route du Rhône, en passant au-dessus de Montélimar, Valence, Mâcon... Au départ, ils sont entraînés par l'effet de groupe, mais chacun doit ensuite rentrer dans son propre colombier. Un pigeon revient toujours dans celui où il a il a été nourri", explique Marie-Claire Cardinal, épouse de Daniel Stoclet, lui-même petit-fils d'Albert Stoclet, un Belge qui a créé cette compétition il y a soixante ans. Et pour désigner le pigeon vainqueur, les experts mesureront le temps mis par rapport à la distance parcourue. Les pigeons sont bagués et détectés électroniquement quand ils rentrent au colombier.

"La façon dont ils se repèrent est un mystère qui nous maintient en état de curiosité, précise Bernard Simon, un colombophile de Port-Camargues, venu rendre visite à quelques amis passionnés. Au-delà de la théorie de la mémoire visuelle, qui ne peut pas s'appliquer aux yearlings - les pigeons d'un an qui voyagent pour la première fois - il y a celle de l'orientation par rapport au champ magnétique." Si l'aiguillage des pigeons demeure une source de fascination, les colombophiles ont en revanche mis en place des techniques bien précises pour inciter leurs oiseaux à rentrer le plus vite possible. "On utilise le veuvage, souligne Marie-Claire Cardinal. Mâles et femelles se relaient pendant la couvaison. Quand c'est la femelle qui voyage, elle se hâte de revenir couver ses oeufs. Quand c'est le mâle, on l'enlève du nid et on lui montre un autre mâle près du nid avant le concours. Il va donc se dépêcher de revenir pour reprendre sa place." À l'annonce du départ, les portes des cinq camions s'ouvrent et une nuée d'oiseaux s'élance vers le Nord. "On dirait de la soie qui s'envole", s'extasie Marie-Claire Cardinal.