ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > A 8 ans, Léa se passionne pour la colombophilie

 
 
A 8 ans, Léa se passionne pour la colombophilie
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le jeudi 15 février 2018 à 20:31
Vu 203 fois.

A 8 ans, Léa se passionne pour la colombophilie



Transmis par Luc :
mini_180215083326896900.jpg

Didier Berthe a transmis à sa fille sa passion pour la colombophilie. À 8 ans, Léa est déjà une championne et a la ferme intention de continuer sur sa lancée. |


Membre du Pigeon Sport Auray, elle possède déjà une quinzaine de pigeons.Le week-end, avec son père, elle participe à des concours. Le prochain aura lieu à Marseille.

La colombophilie consiste à élever et à dresser des pigeons voyageurs pour la course. Cette activité passionne Didier Berthe, depuis toujours. « Mes autres enfants n'ont jamais été intéressés par la colombophilie, mais Léa, qui aime les animaux en général, a accroché très jeune », explique le Bréchois.

Plutôt des retraités

Toujours avec son papa, la petite dernière de la fratrie a souhaité avoir sa propre licence cette année. Désormais membre du Pigeon Sport Auray, Léa rajeuni la moyenne d'âge des licenciés du club. « D'ordinaire, les passionnés de colombophilie sont plus des retraités », sourit le papa. Dans le colombier familial, Léa possède une quinzaine de pigeons femelles. « J'ai donné des noms à certaines mais je les reconnais surtout grâce à leur numéro », explique-t-elle. Chaque jour, la jeune colombophile consacre environ une demi-heure à ses pigeons. Les week-ends, ce sont les concours auxquels participent le père et sa fille.

Près de 850 km

« En début de saison, les concours ont lieu aux environs de Nantes. Puis, au fil des mois, les pigeons partent de plus loin », poursuit Didier Berthe. Prochainement, c'est à un concours international qu'iront les deux compères au départ de Marseille. « Les pigeons seront environ 12 000 au départ et les nôtres parcourront près de 850 km », insiste le colombophile bréchois, gagnant de ce concours l'an dernier. « Le mien était rentré le lendemain matin du lâcher. Mais il arrive parfois que certains pigeons rentrent de Marseille en une journée », ajoute-t-il. Léa en est, quant à elle, à son deuxième concours. Le premier a eu lieu à Rouen. « Mon pigeon de un an est arrivé premier du Morbihan », précise-t-elle.

Samedi dernier, du Mans, les pigeons de Léa sont arrivés les trois premiers du club d'Auray. Forte de ses résultats, Léa à l'intention de continuer sur sa lancée. « J'ai envie de gagner encore des concours. » La compétition n'est cependant pas la seule motivation de la jeune fille. Ravie de partager cette passion avec son papa, Léa ne désespère pas de convaincre des copains et des copines de venir la rejoindre. « Bientôt, Léa fera un exposé avec lâcher de pigeons dans son école pour faire connaître aux autres la colombophilie », souffle sa maman.