ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Nous sommes des préparateurs physiques

 
 
Nous sommes des préparateurs physiques
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le mardi 30 janvier 2018 à 12:35
Vu 235 fois.
Note : etoiles5 (1 vote)

Nous sommes des préparateurs physiques



envoyé par Luc :
mini_180130123650643152.jpg


L' un des secteurs du colombier de Pierre Piepzyk, qui compte environ 250 pigeons, tous bagués avec une bague matricule comportant un numéro et l’année de naissance, permettant de reconnaître le pigeon et une bague élecronique afin de s’assurer de leur classement à l’arrivée des concours. | Ouest-France




Pierre Piepzyk est le nouveau président de la Société de colombophilie d’Ouistreham. Il entraîne ses pigeons comme des sportifs de haut-niveau.

Trois questions à…

Pierre Piepzyk, président de la Société de colombophilie d’Ouistreham.

Comment vous est venue la passion des pigeons et des concours ?

Dès l’âge de 4 ans, j’aidais mon père à s’occuper de son colombier : nettoyage, nourriture, soins. Et, j’ai attrapé le virus. En 2007, j’ai créé mon propre pigeonnier. J’ai rejoint mon père à la Société d’Ouistreham, qui compte aujourd’hui 21 membres et 18 colombiers. Je possède environ 250 pigeons et leur consacre trois heures par jour. Je suis un amateur. Je ne cherche pas à en vivre. Mais, certains haras de professionnels peuvent comporter 2 000 pigeons. Leur objectif est de gagner de l’argent grâce aux concours.

La société d’Ouistreham participe à 25 à 30 concours par an.

Comment se déroulent-ils ?

Les concours se déroulent sur plusieurs niveaux. Au plan local, il s’agit juste d’entraînement. Ensuite, on passe au niveau du Groupement, pour le Calvados, puis au niveau fédéral et jusqu’à l’international. Plus on monte, plus les dotations sont importantes.

Le groupement du Calvados se consacre à la vitesse et au demi-fonds. Les pigeons sont spécialisés, ce sont des sportifs et nous sommes leurs préparateurs physiques. Au niveau du Calvados, pour la vitesse, le point de départ se situe jusqu’à 320 km, et ils volent entre 60 et 120 km/h, en fonction du vent et de la météo. En demi-fond, ils volent jusqu’à 500 km. À l’international, les distances atteignent 1 200 km, et sont parcourues dans la journée. Là, ce sont des pigeons de très haut niveau. Très peu sont enlogés à Ouistreham. J’ai le bonheur de posséder un champion qui a été classé 250e sur 25 0000 pigeons enlogés au concours de Barcelone. Un bon classement fait monter une cote. Amateurs et professionnels achètent et échangent des pigeons, afin de spécialiser les lignées.

Au-delà du loisir, à quoi servent les pigeons voyageurs ?

Ils ont eu un rôle important pendant les deux dernières guerres. Ils ont été des agents de liaison entre les troupes en première ligne et le commandement. Ils ont aussi passé messages et informations pour la Résistance. Jusque dans les années 60, les pigeons voyageurs militaires étaient agents des transmissions