ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Colombophilie : les pigeons voyageurs retrouvent le ciel

 
 
Colombophilie : les pigeons voyageurs retrouvent le ciel
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le jeudi 6 avril 2017 à 21:35
Vu 66 fois.

Colombophilie : les pigeons voyageurs retrouvent le ciel



L'INDEPENDANT
mini_170406095500235486.jpg
Samedi 8 avril, les pigeons voyageurs audomarois entament une nouvelle saison avec un concours sur Roye (120 km). L’an passé, les frères Debruyne à Saint-Martin-lez-Tatinghem ont été parmi les meilleurs joueurs français.

Ils ne baissent pas pavillon ! À Saint-Martin-lez-Tatinghem, les frères Éric et Patrick Debruyne continuent d’engranger les bons résultats et les titres régionaux et nationaux. Champions de France pigeonneaux en 2014 (et vice-champions de France toutes catégories), ils gagnent en 2016 le titre de champion de France de demi-fond (300-500 km). En 2016, au groupement de Saint-Omer, ils gagnent aussi le championnat vitesse. Samedi, comme quelque 400 autres passionnés par les courses de pigeons voyageurs, ils entameront la saison 2017. Roye, dans la Somme, est ce week-end le premier concours de cinq mois de compétition à la fédération colombophile de Saint-Omer.

À chacun sa catégorie

Les disciplines en colombophilie, c’est un peu comme l’athlétisme. À chacun sa distance, à chacun sa spécialité. Pour les concours inférieurs à 250 km, les colombophiles parlent de vitesse ; de 250 à 450 km, c’est le demi-fond, de 450 à 750 km le fond, au-delà, le grand fond, « de véritables marathons du ciel ». Pour les Audomarois, la distance ultime est celle du concours de Barcelone, à 1,050 km : cette course se déroule une fois par an, début juillet ; les pigeons sont lâchés d’Espagne et mettent un peu moins de 24 heures pour rentrer dans leur colombier. Car tel est le principe de la colombophilie : les pigeons sont convoyés vers un point de lâcher pour y être libérés et retrouver leurs pénates par les airs. Selon le vent, les pigeons voyageurs volent entre 50 et 110 km/heure