ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Lâcher de pigeons Au Québec

 
 
Lâcher de pigeons Au Québec
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le mardi 24 octobre 2006 à 06:46
Vu 657 fois.

Lâcher de pigeons Au Québec



Pris dans la presse Canadienne : La Nouvelle/L'Union - Victoriaville,Québec,Canada

quebec.jpg

Une première dans l'Ouest du Québec

Sous la pluie, le maire Jacques Hémond et les ministres Yvon Vallières et Françoise Gauthier ont dévoilé un panneau désignant Danville comme village-relais. Danville obtient le statut de village-relais
Une première dans l'Ouest du Québec
Le gouvernement du Québec a officiellement reconnu Danville comme village-relais. Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation et député de Richmond, Yvon Vallières en a fait l'annonce lundi après-midi, flanqué de sa collègue, la ministre du Tourisme, Françoise Gauthier, et du maire de Danville et préfet de la MRC des Sources, Jacques Hémond.
En même temps que Danville obtenait sa reconnaissance, on faisait de même dans le village de Grande-Vallée en Gaspésie.

Le titre de village-relais, obtenu par Danville, vient rassurer les usagers de la route. «Ceux-ci peuvent profiter d'un certain nombre de services comme la restauration, l'essence, la mécanique, l'information routière, les services bancaires, la téléphonie et l'hébergement. Si certains services sont disponibles entre 7 h et 23 h, d'autres peuvent l'être en tout temps», a précisé le ministre Vallières.

La désignation de Danville comme village-relais a de quoi réjouir Yvon Vallières, Danvillois d'origine. «Le projet a nécessité la grande implication des commerçants et des associations locales. Ce n'est pas la première fois qu'on réalise une première, a-t-il poursuivi. On a innové, dans la région, avec le premier FIER (Fonds d'investissement économique régional) au Québec. Nous en réaliserons une autre première, un partenariat public privé, avec l'ouverture prévue en 2007 d'une aire de services à Melbourne sur l'autoroute 55.»

Le ministre Vallières a rappelé que Danville avait rapidement posé sa candidature pour devenir, il y a plus d'un an, un banc d'essai pour valider le Programme de reconnaissance des villages-relais. «Le milieu a manifesté un vif désir de s'approprier le projet, a confié le ministre. Le banc d'essai a permis d'améliorer le programme et de l'adapter à la réalité vécue à Danville. On a ainsi ajusté la plage horaire pour la fourniture des services.»

Attribuée pour une période de cinq ans, la reconnaissance de village-relais n'est pas éternelle. «Le titre est renouvelable à tous les cinq ans. La municipalité doit donc demeurer dans les objectifs fixés. C'est pourquoi un comité de suivi a été mis sur pied pour voir à la mise en œuvre du plan d'action quinquennal et veiller au respect des critères de qualité», a souligné Yvon Vallières.

Danville profitera de plusieurs avantages liés au concept de village-relais. Il s'agit d'une belle vitrine touristique pour la municipalité et sa visibilité s'en trouvera accrue. Ainsi, les prochaines éditions des cartes routières porteront les inscriptions des villages-relais.

Un autre avantage du village-relais, la sécurité, a indiqué le ministre Vallières. «La fatigue représente 10 % des accidents mortels alors que 8% des accidents impliquent des véhicules garés en bordure de la route», a-t-il souligné.

La ministre du Tourisme, Françoise Gauthier, a confié que le milieu avait raison d'éprouver une grande fierté. «Vous n'avez pas hésité à unir vos efforts dans le projet. J'ai pleinement confiance en la capacité de Danville de devenir un village-relais réputé. Les Danvillois ont bien compris l'importance de l'accueil et de l'hospitalité, un facteur de réussite», a-t-elle lancé.

Un village-relais représente aussi un atout supplémentaire pour stimuler l'essor économique. «C'est bon pour la notoriété, cela contribue à améliorer les services aux touristes, à renforcer la position du tourisme à Danville», a-t-elle ajouté.

Pour sa part, le maire Jacques Hémond a manifesté verbalement sa fierté. «Quelle belle nouvelle! Je suis très fier du travail accompli en un an. Fier aussi puisqu'on est appelés à poser les premiers gallons du futur réseau des villages-relais», a-t-il déclaré.

Et ce village-relais connaîtra le succès, a fait savoir le maire Hémond. «Tout Danville s'est engagé à faire de ce projet, une réussite. Il s'agit d'une bonne occasion de mettre en valeur nos attraits touristiques, notre richesse patrimoniale et culturelle de même que nos paysages villageois.»

Des retombées importantes jailliront sur Danville. «On estime que la désignation de village-relais générera environ un demi-million de dollars de dépenses additionnelles», a révélé Yvon Vallières.

Le maire Hémond prévoit aussi des investissements de plusieurs millions engagés par la municipalité, les entrepreneurs et les organismes de Danville. «On investit notamment dans la formation du personnel des établissements pour qu'on soit sur la même longueur d'ondes, pour parler le même langage. Un touriste bien accueilli va revenir dans la région», a-t-il expliqué.

L'accueil revêt une grande importance, a soutenu la ministre Gauthier. «Les gens doivent savoir ce qui se passe sur le territoire», a-t-elle signalé.

Les dignitaires ont concrétisé la désignation du village-relais en dévoilant un panneau en bordure de la route 116 près de l'intersection de la route 255.

Le maire Jacques Hémond a aussi présidé une courte cérémonie pour symboliser le village-relais de Danville prenant son envol. Ainsi, 45 pigeons voyageurs se sont envolés...Québec prévoit, d'ici cinq ans, 45 villages-relais pour que, partout, les voyageurs et les touristes puissent profiter d'une structure d'accueil de qualité.