ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Fabrice est trader en pigeons

 
 
Fabrice est trader en pigeons
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le vendredi 22 avril 2016 à 09:32
Vu 819 fois.
Note : etoiles4 (1 vote)

Fabrice est trader en pigeons



DH.be mini_160422094002481336.jpg Tournai-Ath-Mouscron Cet habitant de Moustier s’est lancé dans le commerce de pigeons en ligne. Fabrice Carlier livrera un témoignage original lors de la journée de l’Indépendant le 29 avril à Roucourt. Cet habitant de Moustier développe un commerce en ligne de… pigeons. Il est devenu trader ! L’aventure a débuté en 2009 quand Fabrice, issu d’une famille de colombophiles, propose le site www.lacolombophilieho.be. "Je trouvais que des colonies de la région cartonnaient mais que leurs résultats n’étaient pas mis en avant sur le Net. Je scannais les résultats avant de les mettre en ligne", explique le trader . Fabrice Carlier a souhaité aller plus loin en lançant un site de vente de pigeons en ligne d’abord accessible aux sociétés mais qui sera ouvert dès le mois d’août aux particuliers. Son nom : www.pigeonsbay.be. Une première dans la région. À 47 ans, il prend donc un nouveau virage professionnel en devenant indépendant. Le site s’adresse aux connaisseurs mais aussi aux citoyens lambda. "Le système est celui de l’offre et de la demande, sur enchères. Un pigeon se vend soit parce qu’il a réalisé de très bons résultats, soit parce qu’il possède un pedigree intéressant", confie Fabrice. Pour être aidé, il a frappé à la porte de la société Azimut, basée dans l’espace Wallonie picarde, à Kain, et qui soutient les candidats entrepreneurs. "Azimut m’a mis en contact avec un cabinet d’avocats car il y a par exemple des conditions générales de vente à respecter. Et l’agence Bside a créé le site pigeonsbay. J’ai vraiment été soutenu." Des pays émergents comme le Qatar se montrent intéressés par le marché. Deux pigeons ont un jour été vendus… 250.000 ¤ pièce ! Des montants qui restent exceptionnels. Mais plutôt que de parler d’argent, Fabrice évoque la manière de travailler du colombophile. "Il y a tout un travail de sélection en amont. Il faut activer la grinta de l’animal. Certains savent faire d’un pigeon moyen un champion. Pour un jeune, se lancer dans la colombophilie n’est pas évident. Il faut penser à tout : nourriture, identification, suivi médical." S’il n’a plus le temps de jouer, Fabrice conserve la passion. Dans quelques mois, il dressera un premier bilan, histoire de voir si son affaire roucoule.