ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Indignés par l'hécatombe mystérieuse de pigeons

 
 
Indignés par l'hécatombe mystérieuse de pigeons
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le jeudi 13 août 2015 à 08:16
Vu 605 fois.
Note : etoiles5 (2 votes)

Indignés par l'hécatombe mystérieuse de pigeons



logo_ddm.png
mini_150813081739657018.jpg
Dans le centre-ville de Cazères, c'est un spectacle peu réjouissant qui attend les promeneurs empruntant le passage de l'Hourride. De nombreux pigeons morts jonchent le sol, les toits ou les poutres du lavoir, dégageant une odeur pestilentielle et on peut observer plusieurs bêtes agonisantes (certaines depuis plusieurs jours) le long du cours d'eau.

L'association Cazères Éthique ainsi que les habitants du quartier dénoncent avec force cette extermination de pigeons, probable résultat d'un empoisonnement : «Depuis la découverte des premiers cadavres autour du 15 juillet, nous estimons qu'environ 100 à 120 pigeons ont été décimés à raison de 10 à 20 pigeons intoxiqués quotidiennement. Quand aux espèces sauvages, il est impossible de comptabiliser les pertes. C'est un acte digne d'un simple d'esprit que d'agir ainsi, car au-delà des pigeons, c'est toute la chaîne animale qui est impactée et la biodiversité le long de l'Hourride est en grand danger. Nous n'entendons plus et ne voyons plus d'oiseaux habituellement nombreux à cet endroit.
Disparition des merles et des tourterelles

Les merles, les moineaux et même les tourterelles ont disparu. Les services techniques de la ville ont également retrouvé un cadavre de chat derrière la nouvelle médiathèque, habituellement lieu de villégiature, devenu aujourd'hui un mouroir pour les pigeons.

Les cadavres n'étant pas ramassés, les habitants du quartier les jettent dans le cours d'eau pour éviter l'empoisonnement des animaux de compagnie.
Une plainte contre X

«Le poison se répand donc dans l'eau que vont boire les volatiles sauvages» s'alarme l'association Cazères Éthique en ajoutant : «Facteur aggravant, nous avons informé la mairie par téléphone et par courrier, qui à notre grand étonnement est restée muette. Le 4 août, nous nous sommes rendus à la mairie pour avoir des explications et demander qu'au moins les cadavres de pigeons soient ramassés pour éviter les risques de propagations de maladies et d'infections, ce qui n'a toujours pas été fait…»

Après la venue des gendarmes venus constater les dégâts, l'association a joint la police municipale seule habilité à faire une enquête intra-muros. «On nous a informés que seul le dépôt d'une plainte contre X permettra de faire bouger les choses», explique Didier Cros de Cazères Éthique.