ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Alain, passion pigeons

 
 
Alain, passion pigeons
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le samedi 1er novembre 2014 à 14:07
Vu 497 fois.

Alain, passion pigeons



logo-sud-ouest.jpg
mini_141101020635228835.jpg
Pour la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, et également en hommage à mon grand-père Lucien, qui y a participé, j'ai eu l'idée de faire s'envoler des pigeons voyageurs. » Mardi 11 novembre, Alain Gironde confiera une cinquantaine de ses pigeons voyageurs aux enfants des écoles.

À l'issue de la cérémonie qui se déroulera aux monuments aux morts, les volatiles s'envoleront des mains des enfants, direction le pigeonnier du colombophile. Situé seulement à quelques centaines de mètres de leur lieu de lâcher, les champions d'Alain ne mettront qu'une poignée de secondes pour regagner leur box.

« Je suis leur coach »

L'opération ne sera pas une première pour le colombophile charronnais. « Depuis quatre ans, je lâche des pigeons pour la commémoration du 8 Mai 1945. Je ne voulais pas le faire pour le 11 Novembre, car c'est la période de la chasse, même si le pigeon voyageur est une espèce protégée. Là, je me suis rapproché des chasseurs, et il n'y aura aucun souci. »

Parmi les oiseaux qui s'envoleront ce jour-là, il y aura sans aucun doute Auxerre, le champion de l'équipe d'Alain. L'homme, qui « a commencé à jouer aux pigeons en 1998 » leur consacre deux heures journalières : « Je suis leur coach, et ils forment mon équipe. » Et pour Alain, Auxerre vole aujourd'hui dans la catégorie des « vieux ». Il a établi son record sur une distance de 395 kilomètres, parcourus à la vitesse moyenne de 1 682 mètres par minute. Chiffre qui pourrait bien affoler... loin, pourtant, de certaines performances dans ce sport, qui, passé nos frontières, prend un caractère professionnel.

Pour preuve, un coach étranger s'est dernièrement séparé de son équipe composée de plusieurs centaines de pigeons voyageurs, pour un montant total de 4,2 millions d'euros. En son sein, « Bolt ». L'homonyme du sprinteur jamaïcain est un pigeon belge, a été vendu pour 310 000 euros. Coquette somme déboursée par des Chinois, afin d'assurer à l'heureux élu, dont les parents ont également été acquis pour la somme de 250 000 euros, un avenir d'étalon dans une nouvelle équipe…

Aucune intention pour Alain de faire apprendre le mandarin aux membres de son équipe. Auxerre restera charronnais, même au prix des meilleures sollicitations.

Le colombophile s'est lancé dans cette aventure en 1998 suite à un don d'une vingtaine de pigeons. Il ne troque guère, de-ci de-là, que quelques pigeonneaux sur le marché.