ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > La colombophilie est-elle menacée par l'argent ? Réponses de coulonneux boulonnais...

 
 
La colombophilie est-elle menacée par l'argent ? Réponses de coulonneux boulonnais...
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le lundi 5 mars 2012 à 08:57
Vu 1368 fois.
Note : etoiles2 (1 vote)

La colombophilie est-elle menacée par l'argent ? Réponses de coulonneux boulonnais...



lundi 05.03.2012, 05:07 - La Voix du Nord
la-colombophilie-est-elle-menacee-par-1625503.jpg
Ambiance «relax» pendant la vente aux enchères. Les premiers pigeons n'ont pas dépassé les 40 E
Après de longs mois de pause, la saison colombophile reprendra début avril. Samedi, une vente de pigeonneaux était organisée par la société de Neufchâtel-Hardelot. Chez ces amateurs passionnés, on ne pense pas vraiment du bien des sommes faramineuses dépensées récemment par de riches Chinois pour acquérir des pigeons voyageurs belges.

PAR EMMANUELLE DUPEUX

PHOTOS GUY DROLLET

Solidement plantés sur leurs pattes baguées, torse bombé et oeil vif, les n° 2575 et 4076 se la jouaient un peu samedi derrière les barreaux de leurs cages, à l'instar d'une petite trentaine de leurs congénères amenés de tout l'arrondissement. Peut-être ces pigeonneaux écervelés, âgés de 20 jours à un mois, s'imaginaient-ils être achetés des fortunes lors de la vente annuelle organisée à Neufchâtel par la société de coulonneux locale ? Grossière erreur ! Les enchères débutées vers 15 h 30 dans la salle des sports, devant une soixantaine de passionnés, sont en effet restées à des niveaux très raisonnables, adaptés aux bourses des membres des clubs de coulonneux locaux. Le premier oiseau - « une magnifique femelle » - mis à prix à 20 E, a été adjugé 40 E. Le second est resté dans les mêmes eaux. Rares sont ceux censés dépasser les 100 E ... Bien loin des milliers d'euros déboursés récemment par de riches collectionneurs chinois pour acquérir des pigeons voyageurs auprès de coulonneux belges. L'un d'eux, de très bon pedigree et vainqueur de nombreux prix, a même été acheté 250 000 E !

Chez les coulonneux locaux, on observe le phénomène avec agacement. « Ce n'est pas la même colombophilie que nous, commente Philippe Vasseur, président de la société colombophile de Neufchâtel-Hardelot, nous sommes des amateurs et eux des professionnels ! » Bref, des commerçants, chez qui le moindre pigeon ne se vend plus en dessous de 1 000 E. Philippe ne consulte d'ailleurs même plus le site de vente aux enchères spécialisé « Pipa », car les prix y sont devenus « impossibles » pour les petits amateurs... Dans la ligne de mire : les Belges et les Hollandais, « qui font souvent ça pour l'argent ». « Pour moi, c'est en train de tuer la colombophilie, s'insurge le président, ça va faire bien plus de mal que de bien : plus personne ne va pouvoir s'aligner sur ces sommes ! » Peu après, il reconnaît pourtant en souriant : « Si on m'en achetait un à ce prix-là, je ne dirais pas non ». Il y a 3-4 ans, un Calaisien a d'ailleurs vendu un pigeon aux Japonais pour 200 000 E. Mais cela est rarissime. « Pour nous, c'est un truc impensable, poursuit Bernard Lesur, trésorier de l'association, les coulonneux du Nord-Pas-de-Calais ne sont pas des milliardaires !

» Plutôt des Smicards. Un autre monde donc, qui ne va pas être révolutionné par ces caprices de riches. Fernand, coulonneux desvrois, y voit d'ailleurs un avantage : grâce à cela, on remet les projecteurs sur un loisir qui « commençait à se perdre ».