ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > Une femme de 74 ans expulsable pour avoir trop donné à manger aux pigeons

 
 
Une femme de 74 ans expulsable pour avoir trop donné à manger aux pigeons
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le vendredi 6 mars 2009 à 09:22
Vu 679 fois.
Note : etoiles3 (3 votes)

Une femme de 74 ans expulsable pour avoir trop donné à manger aux pigeons



Mercredi 4 mars, 22h54
mini_090306091648700891.jpgUne dame nourrit des pigeons à Lons le Saunier ...
Une femme de 74 ans, qui donnait trop à manger aux pigeons, a été condamnée par la Cour d'Appel de Versailles, et le bail de son appartement a été résilié, a-t-on appris mercredi. Lire la suite l'article

Françoise R., 74 ans, occupe un appartement au rez-de-chaussée d'une résidence à loyer modéré à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine),depuis août 2005.

Le 27 septembre 2006, suite aux plaintes de ses voisins, elle s'engage par courrier auprès du bailleur, l'Immobilière 3F, à ne plus nourrir les volatiles. Dans une pétition, signée le 12 octobre 2006, huit locataires indiquent qu'elle n'aurait pas respecté son engagement.

L'arrêt rendu par la Cour d'Appel le 21 octobre 2008, et dont l'AFP a obtenu copie, souligne "l'obstination" de Françoise R. "à nourrir les pigeons dans la résidence", et considère qu'il y a "un manquement de la locataire à son obligation d'usage paisible des lieux".

L'avocate de Françoise R., Me Laurence Roche, parle d'une "décision disproportionnée".

"Cette locataire a une affection forte pour les pigeons et les nourrit. L'afflux est considérable sur le secteur et les balcons voisins. Ce n'est pas acceptable au niveau de l'hygiène", précise Jean-Marie André, directeur général adjoint de l'Immobilière 3F.

Il ajoute qu'une "solution de relogement sera trouvée".

La mairie de Saint-Cloud précise avoir "fait intervenir à plusieurs reprises les services techniques, pour le respect de la règlementation de l'hygiène publique".