ban  
  Accueil   Accueil  | forum   Forum  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu :
 
   
 
Forum :
 
 

 
 
 
 
 

Index des articles > Articles de presse > LES PIGEONS FONT PARLER D\'EUX

 
 
LES PIGEONS FONT PARLER D\'EUX
 
 

Article posté par ΩFrançois.
Paru le jeudi 29 novembre 2007 à 13:44
Vu 652 fois.

LES PIGEONS FONT PARLER D\'EUX



Une œuvre d’art déjà fort appréciée… des pigeons!

ART CONTEMPORAIN | 00h50
m20.jpg
L’œuvre M20, inaugurée hier en grande pompe sous le pont Bessières, a déjà les faveurs des volatiles. Des protections devront être envisagées pour éviter que l’installation, payée par les Retraites Populaires, ne soit souillée
90085031_resize480.jpg

AÉRIEN Malgré ses 4 tonnes, l’œuvre d’art de Bernard Garo et Pierre-André Gétaz se veut légère. La structure, non lumineuse, est conçue pour refléter le soleil et les lumières de la ville. Si les avis des passants divergent sur l’esthétique de l’œuvre, les pigeons ont, eux, déjà tranché: ils ont déjà adopté ce nouveau perchoir. PONT BESSIÈRES, LE 28 NOVEMBRE 2007 | PHILIPPE MAEDER



JULIEN MAGNOLLAY | 29 Novembre 2007 | 00h50

Les pigeons du pont Bessières ont trouvé un nouveau perchoir. Il s’agit de l’anneau bleu conçu par les deux artistes Bernard Garo et Pierre-André Gétaz et inauguré hier en présence de plusieurs dizaines d’invités. L’installation, appelée M2O, se veut une métaphore de l’eau, référence au Flon qui passe juste au-dessous. Son coût — 170?000 francs — a été payé par les Retraites Populaires, qui voulaient marquer un grand coup pour leur 100e anniversaire.
«Pas un concours pour des antipigeons!»

C’est l’ancien conseiller d’Etat et président du conseil d’administration des Retraites Populaires Daniel Schmutz qui a vendu la mèche à l’heure du discours. «Il est temps de remettre cette œuvre à la ville. Et aux pigeons, qui semblent déjà l’apprécier…» Une boutade qui cache un problème bien réel. Olivier Français, municipal responsable des Travaux présent lors de l’inauguration, le reconnaît: «Il faudra trouver une solution pour éviter que les souillures des pigeons empêchent d’apprécier l’œuvre.» C’est à la ville qu’incombe l’entretien de cette œuvre d’art.
L’installation ne sera pas lumineuse

La sérigraphie de 80 mètres ne bénéficie pour l’instant d’aucune protection antipigeons. Les ingénieurs ont surtout planché dur pour faire tenir en l’air cet anneau lourd de quatre tonnes. Les artistes avaient-ils englobé la nuisance des volatiles dans leur réflexion? «On n’y a pas pensé, reconnaît Bernard Garo. Mais nous avons gagné un concours pour une œuvre d’art, pas pour des antipigeons! J’espère simplement que la solution qui sera appliquée sera très discrète, que la légèreté de l’œuvre sera respectée et qu’on ne posera pas un énorme filet autour.»
Autre surprise: contrairement à ce que beaucoup de gens croient, l’installation n’est pas lumineuse. Constituée de plaques en polycarbonate, elle est conçue pour refléter les lumières existantes. Un parti pris que certains regrettent (lire réactions ci-dessous). Hier, Olivier Français a toutefois laissé entendre qu’un léger éclairage nocturne pourrait être envisagé.