toujours la neutralisation


La question du mois
Quelle alternative peut-on trouver pour adapter la neutralisation?

C'est principalement dans les concours internationaux que le problème se pose. Cette année encore, des prix de tête, voire la victoire internationale, se sont gagnés durant la neutralisation. Certes, les pigeons constatés pendant cette période sont calculés à partir de la première heure le lendemain matin, mais les kilomètres gagnés ne sont pas comptabilisés.

La neutralisation, c'est un arrêt du temps. Ainsi, si les pigeons sont mis en liberté à 7 heures et que la neutralisation débute à 22 heures, ils auront volé 15 heures le premier jour de vol. Le lendemain matin, à 5 heures par exemples, à la fin de la neutralisation, le temps redémarre et est ajouté aux heures de vol de la première journée. Ainsi, à 7 heures, les pigeons auront volé, théoriquement, 17 heures. Par contre, si un pigeon continue à voler entre 22 et 5 heures, la distance parcourue ne pourra être déduite. Supposons par exemple un pigeon qui vole 1100 km sur Barcelone. Fort de son expérience, il fait fi de la neutralisation car il lui reste 100 km à parcourir. Au total, sa durée de vol aura été arrêtée au début de la neutralisation, mais la distance sera équivalente à 900km.

Prenez par exemple un train. Son parcours entre Liège et Bruxelles est de 50 minutes. Le train a pris du retard, et au bout de 50 minutes, il n'est qu'à Louvain. La SNCB décide d'arrêter les horloges et durant cet arrêt du temps, le train continue à rouler et arrive en gare de Bruxelles sans encombre. C'est un peu cela la colombophilie.

Le temps

Il faut savoir que l'heure du coucher du soleil n'est pas la même pour tout le monde. Ainsi, entre Eupen et La Panne, il y 14'30'' d'écart. Que dire des points les plus extrêmes de l'Allemagne et de l'Angleterre. L'écart peut facilement atteindre la demie heure. Lorsqu'on sait que les pigeons sont comptés à la seconde près, nous devons nuancé lorsque intervient la neutralisation.

Pau

Pau est certainement le concours le plus injuste de la saison 2016. La neutralisation intervenait entre 22h59' et 4h59'.

La victoire internationale s'est jou√©e √† 4h24', en pleine neutralisation. D'autres pigeons du top 100 ont √©t√© constat√©s pendant l'arr√™t du temps. Ainsi, nous noterons le 19¬į constat√©s √† 0h45', le 21¬į √† 4h36', le 24¬į √† 4h57', le 25¬į √† 4h14', le 27¬į √† 1h22', le 45¬į √† 4h57', le 47¬į √† 4h56', le 51¬į √† 4h45', le 68¬į √† 3h57', le 83¬į √† 4h58', le 95¬į √† 4h51', … Nous trouvons de nombreux pigeons constat√©s durant toute la nuit, soit 3 de minuit √† une heure, 3 de 1 √† 2 heures, 3 de 3 √† 4 heures, …

Quel est le comportement du pigeon?

Nous pouvons comprendre qu'un pigeon qui est proche de son colombier, et qui se reconna√ģt, ait tendance √† allonger le tir pour rentrer dans ses p√©nates. Un vol de quelques minutes, voire d'une heure si le ciel est bien d√©gag√©, peut √™tre b√©n√©fique pour le pigeon qui ne souhaite pas loger √† l'ext√©rieur. Main qu'en est-il des pigeons qui sont constat√©s au milieu de la nuit, tel ce pigeon class√© 129¬į international sur Pau √† 1h38' ou le 123¬į class√© constat√© √† 3h02'? Ont-il vol√© sans s'arr√™ter, ou ont-ils fait une pose puis red√©marr√© sous l'effet d'un hasard ext√©rieur tel qu'un √©clairage, un pr√©dateur sous les trait d'un chat, …? Sans une circonstance ext√©rieure, il est peu probable qu'un pigeon d√©cide de reprendre la route en pleine nuit.

Nous avons d√©j√† vu ou entendu des t√©moignages de personnes qui disaient que leur pigeon s'√©taient arr√™t√©s √† seulement quelques kilom√®tres de leur colombier. Pour eux, il est √©vident que d√®s les premi√®res lueurs du jours, le d√©sire de rentrer les pousses √† reprendre le vol tr√®s t√īt si la visibilit√© est bonne.

Et pour ceux qui volerait toute la nuit?

Nous sommes en droit de nous demander quelle est la vraie valeur d'un tel pigeon. Car, hormis le fait qu'il a une certaine persévérance, fort est de constater qu'il ne vole pas un train d'enfer.

Reprenons notre exemple de Pau et son premier international.

Le pigeon est constaté à 4h24'18'' au terme de 1127,502 km.. Mis en liberté à 8h20', le pigeon aurait volé 20h08'18'', soit à la vitesse de 933,13 m. Nous sommes loin des 1282,70 m calculés en tenant compte de la neutralisation.

A moins d'avoir une puce GPS, il est impossible de d√©terminer o√Ļ se trouve le pigeon au moment du d√©but de la neutralisation. Si c'√©tait le cas, le pigeon pourrait alors √™tre p√©nalis√© de la distance entre ce point et le colombier. Et ainsi pouvoir √™tre calcul√© sur cette distance.

Des solutions?

Comme nous le voyons, il est impossible de faire la part des choses. La neutralisation n'est certainement pas la solution miracle, et elle est loin d'√™tre √©quitable. Sur un concours tel que Pau, o√Ļ les distances peuvent passer de 730 √† pr√®s de 1200 km, il est impossible de mettre tous les pigeons sur le m√™me pied d'√©galit√©. Tout d√©pend souvent des premi√®res heures de constatations. Sur certains concours, ce sont les courtes distances fran√ßaises qui sont aux avants-postes; sur d'autres, ce sont plut√īt les hollandais.

Un premier pas pourrait √™tre franchi en calculant la distance maximale qu'un pigeon peut parcourir le premier jour de vol. Ainsi, sur Pau, le premier pigeon du 1¬į jour vole √† la vitesse de 1252,60 m. Avec cette vitesse, il aurait pu voler 1101,038 km. Tous les pigeons qui ont moins de cette distance et qui ne sont pas constat√©s avant le d√©but de la neutralisation devraient √™tre automatiquement vers√©s le 2¬į jour de vol.

Autre solution, supprimer la neutralisation, ce qui n'est pas très équitable puisque les longues distances seraient pénalisées, spécialement pour les pigeons qui marquent un temps d'arrêt. Comme nous l'avons vu, le vainqueur international de Pau n'afficherait plus que 933, 13 m et serait repoussé très loin dans le classement.

Toute chose est-il, il est impossible de disqualifier les ''tricheurs'', ceux qui volent durant la neutralisation car, allez leur faire comprendre qu'ils ne peuvent pas.

Le sport colombophile est sans doute le seul dans son genre. Tous les pigeons partent d'un même point pour parcourir, non seulement des trajets très différents, mais aussi des distances pouvant varier de plusieurs centaines de km.

M Philippe





Sujet écrit par manneke le mardi 18 octobre 2016 à 18:03

[ Imprimer ] - [ Fermer la fenêtre ]