Tarbes. Le deuxième pigeonnier installé à l'Ormeau

mini_131110073332855888.jpg
Après celui du pont de la Marne, voilà le second pigeonnier «contraceptif» de la ville : il a été installé hier, dans le parc de la Sellerie à l'Ormeau. Contrôler et réguler, plutôt qu’éradiquer : ce pourrait être la devise de la municipalité en matière de pigeons. Les pigeons bisets causent quelques soucis aux riverains quand ils se multiplient de façon incontrôlée : fientes acides sur les façades, roucoulements intempestifs et naissances à répétition sous les toits. Avec l'implantation de pigeonniers, les oiseaux nichent sur place et pondent : il suffit alors de stériliser les œufs en les secouant pour éviter l'explosion des populations, sachant qu'un biset élève de 6 à 7 portées par an de 2 pigeonneaux et que la femelle est apte à se reproduire dès l'âge de 6 mois. Les chiffres donnent un peu le vertige. Pour l'instant, le pigeonnier «contraceptif» semble être une solution efficace. H. D.


Article écrit par François le dimanche 10 novembre 2013 à 07:22

[ Imprimer ] - [ Fermer la fenêtre ]